Archives

    Il aurait fallu attendre 294 jours pour voir les rebelles du M23, appuyés par l’armée Rwandaise quitter le centre de la localité frontalière de Bunagana, dans le Rutsuru au Nord-Kivu. Pas des Forces armées de la République démocratique du Congo à Bunagana mais cette agglomération est, depuis le 2 avril, occupée par le continent ougandais dans le cadre de la Force régionale de la communauté d’Afrique de l’Est, confirme la société civile locale.

    Au-delà du centre de Bananga, les rebelles se sont aussi retirés d’autres localités des chefferies de Bwito et Bwisha, dont Kishishe, de triste mémoire, ou encore Bambo. Cependant, Jean Claude Bambaze renseigne que ces rebelles étrangers ne seraient pas allés loin de ces entités.

    Dans la foulée, le major Willy Ngoma, porte-parole militaire de ce mouvement, a interdit l’accès aux FARDC notamment à Bunagana, après leur retrait. Une situation que Mr. Bambaze digère très mal.

    “ Ce n’est pas normal que la sécurité des congolais soit hypothéquée entre les mains des gens de l’EAC, dont l’armée ougandaise. Si le M23 a refait surface, c’est à cause de l’armée ougandaise”, explique cet acteur de la société civile à nos confrères de Top Congo FM.

    Mais où vont ces rebelles après leur retrait ?

    En tous cas, l’inquiétude plane sur la destination des rebelles du M23 après leur retrait de certaines localités de Rutsuru. Isaac Kibira, fonctionnaire délégué adjoint du gouverneur de province, pense que ces rebelles renforceraient leur position du côté de Rugari et Nyiragongo. Il indique que des avions, qui « seraient de l’armée rwandaise », ont même atterri dans cette partie, éventuellement pour armer cette rébellion.

    L’UPDF ne combattra pas le M23, mais…

    L’UPDF, l’armée ougandaise maintient sa position de ne pas combattre les M23 au motif qu’elle est une force neutre.

    “ Le contingent ougandais de l’EACRF est une force neutre et ne doit pas combattre le M23.
    L’UPDF apprécie le leadership du M23 pour sa coopération avec le contingent et pour avoir assuré à nos soldats de la paix un passage sûr et une occupation réussie de Bunagana”, a tweeté le compte officiel de la communication de l’armée de Yoweri Kaguta Museveni.

    Cependant, des sources locales s’interrogent sur l’armement de cette armée. À leur arrivée à Bunagana, des troupes ougandaises étaient munies d’une logistique, qui interroge avec notamment des bulldozers.

    “ Des bulldozers viennent également chez nous pour imposer la paix ? Le mandant de ces troupes de EAC devrait être bien clair “, note Muhire, un habitant de la région au journaliste Daniel Michombero.

    Benjamin Umba, un autre congolais s’interroge sur son compte twitter.

    “ Comment expliquer qu’une armée, qui ne vient pas se battre, entre à Bunagana avec même des bulldozers à Bunagana ?. Oui, je me pose beaucoup des questions, la raison? Bunagana c’est aussi chez moi …”, s’inquiète ce congolais.

    Jusque-là, l’on n’a pas encore communiqué sur ce retrait du côté gouvernement congolais.

    Verite Johnson

    Leave A Reply

    error: Content is protected !!