Archives

    La société civile de la commune rurale de Mongbwalu en territoire de Djugu déplore la mort d’une dizaine de civils tués par des miliciens de la CODECO en l’espace d’une semaine à Sayo, chef-lieu du quartier Kilo-Moto.

    Dans sa déclaration de ce jeudi 16 Mars 2023 à l’issue d’une réunion de toutes les forces vives à laquelle il a convié les cadres du comité local de sécurité, Deni Masiko Animalise son coordonnateur indique aussi que plusieurs autres personnes sont portées disparues dont les familles sont sans nouvelles.

    D’après cette structure civile, au moins cinq personnes ont été enlevées pendant la seule journée de ce jeudi 16 Mars dont leur sort n’est pas jusque-là connu.

    “ Même aujourd’hui, pendant qu’on était en réunion, on m’a annoncé la disparition d’au moins cinq personnes à Sayo. Nous ne connaissons pas leur sort ”, affirme le coordonnateur de la société civile.

    Toutes les personnes tuées sont majoritairement membres des communautés Hema, Alur et Nyali qui ont été appréhendées soit pendant qu’elles quittaient Nzebi, un autre centre commercial du quartier Kilo-Moto pour se rendre au centre de Mongbwalu ou vice-versa. D’autres personnes ont été capturées sur place à Sayo. Certains corps des personnes tuées auraient été jetés dans des toilettes ou trous abandonnés, rapporte notre source.

    Pour mettre terme à cette situation, “ les autorités de l’état de siège doivent agir conformément à la mission leur confiée par le président de la République, c’est-à-dire imposer la paix ”, car, estime, M. Masiko, “ les groupes armés signataires d’actes d’engagement pour la paix ne veuillent pas à leur respect ”.

    Depuis quelques semaines, il s’observe un important nombre d’hommes armés appartenant à la milice CODECO à Sayo qui font payer les taxes à la population civile. Certains habitants du milieu qui ne sont pas membres de la communauté Lendu commencent à se déplacer vers le centre de Mongbwalu par peur de perdre leurs vies.

    La rédaction

    Leave A Reply