Archives

    «Je suis convaincu que la ville de Bunia sera la plus belle de l’Est de la RDC », le gouverneur de province de l’Ituri ne cache pas son admiration pour les travaux de modernisation en cours de la ville de Bunia, chef-lieu de la province de l’Ituri qu’il dirige depuis mai 2021 (entrée en vigueur de l’état de siège). Cependant, son rêve pour la ville est freiné par certains obstacles dont la fraude, l’incivisme fiscal…qui affecte l’entreprise SAFRICAS.

    Vendredi 26 janvier 2024, le Lieutenant-Général Luboya N’Kashama visite les travaux de modernisation en cours au chef-lieu de la province. Spécialement ceux exécutés par l’entreprise Mont Gabaon.
    Cette mission d’inspection le conduit jusqu’à l’aéroport national de Murungo où les travaux de modernisation ont été lancés mardi 07 juin 2022.

    Exécutés par la société unipersonnelle à responsabilité limitée d’origine congolaise, Mont Gabaon et qui consistent à l’allongement de la piste allant de 1.859 à 2.500 mètres ainsi que son élargissement de 30 à 45 mètres, les travaux évoluent bon train jusqu’à voler la satisfaction du Lt Général Luboya.

    Moi même je suis surpris, les travaux évoluent très bien (…) Mont Gabaon a continué de travailler de situe qu’aujourd’hui on voit l’évolution”, s’est-il félicité au micro de nos confrères de la Radio Merveille Bunia.

    Avant l’aéroport, le chef de l’exécutif provincial venait de visiter les différents tronçons routiers qui sont en cours d’asphaltage.

    SAFRICAS: le vouloir sans pouvoir

    SAFRICAS est l’une des sociétés exécutant des travaux de modernisation de la ville de Bunia. À la différence de Mont Gabaon, celle-ci bénéficie d’un financement du gouvernement provincial à travers une taxe conventionnelle payée par les opérateurs économiques du secteur pétrolier.

    SAFRICAS, d’après les propos de l’autorité provinciale reçoit chaque mois, 275 000 dollars du gouvernement provincial. Un montant qui ne peut servir à asphalter même 1 kilomètre de la voirie urbaine. « 275 000 dollars, c’est rien ça », reconnaît le gouverneur de province.

    Soucié d’un « Bunia New look, plus belle de l’Est de la RDC », il aimerait voir les opérateurs économiques augmenter la taxe conventionnelle et éviter la fraude. Ce qui permettrait à cette entreprise de continuer tranquillement avec ses travaux.

    J’ai bon parlé aux opérateurs économiques , ils ne veulent pas changer. Si nous nous étions mis ensemble depuis 3 ans, on aurait déjà le niveau de Goma. Peut-être même dépassé Goma”, a-t-il déclaré.

    L’autre regret du Gouverneur de Province de l’Ituri: l’incivisme fiscal. Un blocage pour le développement.

    « Nos amis motards, payer la taxe, ils refusent. Payer la vignette…vous voulez que j’aille prendre l’argent à la maison ? C’est impossible », regrette le patron de l’état de siège.

    C’est depuis le gouvernement civil (avant l’état de siège) que les opérateurs économiques ont signé un accord pour payer une taxe conventionnelle afin notamment de moderniser le chef-lieu de la province. 100 000 dollars de ce montant y compris celui mobilisé par la province, sont renversés pour la sécurisation de la ville de Bunia, renseigne le chef de l’exécutif provincial.

    Verite Johnson

    Leave A Reply

    error: Content is protected !!