Archives

    L’organisation non gouvernementale de droit américain dénommée Search for Common Ground vient de clôturer vendredi 27 janvier 2023, une session de formation à l’intention de 26 jeunes de Mambasa centre issus des associations juvéniles de cette entité située à plus de 200 km au Sud-Ouest de Bunia, dans la province de l’Ituri.

    Dans son adresse, le chef de bureau decSearch for Common Ground Ituri a précisé que ce projet vise à renforcer la résilience des communautés face à la violence dans et au au-delà de la Réserve de Faune à Okapis (RFO).

    Chers jeunes de Mambasa, je vous invite à l’assiduité et à une participation active dans cet atelier car nous voulons que, vous compreniez que la violence n’est pas une bonne solution dans un conflit. Nous voulons à travers cet atelier que chacun de vous comprenne que le conflit n’est ni bon ni mauvais. Le conflit est normal, naturel et neutre, seule la façon de le résoudre qui détermine la suite. Et donc, enterrons la violence comme mode de revendication en prônant le dialogue et la résolution pacifique des conflits ”, a martelé Hervé Mbouri.

    Interrogé par buniaactualite.cd à la sortie de la salle, Christine Nenda venu de Makoko, n’a pas caché sa satisfaction.

    Avant je recourais à la violence pour résoudre tout conflit, mais après cet atelier je comprends qu’il faut avoir une forte écoute et dialoguer avec l’autre pour trouver une solution à l’amiable ”, a-t-elle confessé.

    Même son de cloche du côté de Bosongo Bafoka, un jeune de la cité de Binase qui estime que cette activité est tombé à point nommé car “ la violence était devenue une monnaie courante dans son milieu ”.

    Cette activité qui s’inscrit dans le cadre du projet intitulé « notre forêt, notre futur », est exécuté en partenariat avec les organisations Femmes Congolaises pour le développement (Feconde) et Wildlife Conservation Society (WCS), grâce à l’appui technique et financier de l’agence des États-Unis pour la coopération et le développement international (USAID).

    Il sied de préciser que durant quatre jours, plusieurs séances de restitution étaient à l’ordre du jour en faveur des bénéficiaires.

    Olenga Omba Espoir

    Leave A Reply