Archives

    Après quelques semaines d’une accalmie précaire, les forces vives de la chefferie des Alur-Djuganda exigent qu’un dialogue « sincère » soit organisé entre les différentes communautés vivant dans le groupement Ang’al 2 en chefferie des Ang’al et celui de Djupakanya en chefferie des Alur-Djuganda situés à plus de 190 km au nord de Bunia.

    C’est le souhait de Joseph Berocan, coordonnateur de la société civile de la chefferie des Alur-Djuganda, ce vendredi 31 mai 2024. Selon ce dernier, il faut rapidement organiser un dialogue pour que les gens disent ce qui les divise en vue d’aboutir à une paix durable.

    « Après une accalmie qui s’observe déjà dans mon milieu, nous jugeons bon qu’un dialogue sincère soit organisé pour que les gens se disent des vérités en face pour prévenir une paix durable et puis renforcer la cohabitation pacifique entre les communautés qui vivent dans le groupement Ang’al 2 et Djupakanya », a-t-il déclaré dans des propos recueillis par buniactualite.cd.

    Tout en saluant les efforts des leaders locaux pour sensibiliser leurs brebis égarées, M. Berocan estime que seul le dialogue entre les communautés serait la meilleure voie pour séparer les deux groupements voisins en conflit.

    Pour rappel, c’est depuis le 01 mai qu’un conflit inter-communauté est éclaté entre les groupements Ang’al 2 et Djupakanya dont on a enregistré plusieurs dégâts matériels et humains.

    Redaction

    Leave A Reply

    error: Content is protected !!