Archives

    Plusieurs structures des forces vives du territoire de Mahagi, situé à plus de 180km au nord de Bunia, à la frontière ougandaise, sont monté au créneau après les dernières attaques de assaillants de Djugu sur 8 villages du groupement Musongwa en chefferie de Mukambo.

    Dans une déclaration rendue publique ce 28 mai, la coordination locale de la nouvelle société civile congolaise se dit indignée de constater qu’aucune autorité tant nationale que provinciale n’a fait le déplacement pour se rendre compte des dégâts causés par les assaillants et tenter d’assister la population locale gravement affectée.

    Les jeunes Alur du Congo, JAL en sigle, autre structure qui s’est exprimé, dit avoir identifié l’endroit de provenance des assaillants, pointant du doigt le secteur de Walendu Pitsi. Pour preuve, cette structure affirme que les biens pillés à Mukambo ont été vus entrain d’être vendus dans un marché à Kpandroma, chef-lieu de cette entité Lendu.

    La communauté Alur pour sa part, qui habite majoritairement le territoire de Mahagi, par la bouche de son Président qui s’est exprimé devant la presse à Bunia ce jeudi 30 mai, rappelle en de termes fermes, toutes les attaques que les « Lendu » de Kpandroma ont déjà eu à mener dans des villages de Mahagi depuis 1999 lors de la guerre interethnique de l’Ituri.

    Il annonce à ce sujet, la fermeture prochaine des activités sur toute l’étendue de ce territoire ainsi que l’organisation d’une marche de protestation en ville de Bunia, sans préciser la date.

    La Rédaction

    Leave A Reply