Archives

     

    A l’issu d’une réunion tenue ce vendredi 18 octobre 2019, le gouverneur de province de l’Ituri qui a échangé avec quelques responsables de Shore Business, une société financière qui récolte depuis quelques mois des épargnes de la population promettant des taux d’intérêts alléchants, a qualifié leur démarche de « presqu’une escroquerie » et a ordonné la cessation des activités.

    « J’ai écouté le directeur technique de Shore Business et un représentant des placeurs, je leur ai prouvé que leur montage est une parfaite escroquerie, car ils ne possèdent aucune affaire qui leur permette de gagner 400 ou 500% du capital investit dans un business s’ils doivent payer 300% aux placeurs. Ils leur font croire qu’ils sont investisseurs ou actionnaires, sans aucun acte de cession des parts. Dans ces affaires d’escroqueries, les derniers placeurs perdent toujours car les mises des derniers servent à payer les premiers » explique Jean Bamanisa Saidi dans des propos recueillis par buniaactualite.com

    Selon l’autorité provinciale, l’unique chose que Shore Business doit faire, c’est d’arrêter toutes leurs activités et se mettre à la disposition de la Banque Centrale du Congo et de la justice.

    Il a en outre affirmé que les comptes de la société ont été gelés sur ordre du ministre provincial des finances en vue de procéder à une éventuelle restitution des fonds aux membres qui avaient placé leur argent.

    « Mais certainement qu’il y aura des perdants parmi les placeurs par ce que le montant d’argent logé en banque est insignifiant par rapport au nombre des placeurs » a prévenu le gouverneur.

    Dans un communiqué, la Banque Centrale du Congo avait déjà affirmé que Shore Business n’était pas reconnue comme une institution financière et avait appelé la population de Bunia à la prudence.
    La BCC a en outre écrit au procureur général près la cour d’appel de l’Ituri pour lui demander de mettre fin aux activités de cette société.

    La Rédaction

    Aucun commentaire

    1. Certains ont terminé à retirer leurs montants investis, les autres à moitié, les premiers avaient retiré même les intérêts alors que certains n’ont rien retiré. On doit commencé à rembourser ceux qui n’ont encore rien retiré même l’investissement.

    Leave A Reply