Archives

    De son vrai nom Jérémie Maingolo, Jeune Soldat dit « Lokele Noir » est un jeune « rappeur conscient 2.0 » évoluant à Bunia en Ituri, doté d’un état d’esprit solide. Depuis la sortie de « Nazo Bunda », en collaboration avec Mista Poa, sa trajectoire est en train de changer radicalement.

    « Actuellement, je m’appelle Mr. Trace », un surnom qui se justifie. Jeune Soldat, avec Nazo Bunda, est en rotation sur Trace Kitoko. Une promotion de 6 mois qui fait de lui l’un des rares artistes de Bunia a été diffusée sur Trace.

    Rappeur, Jeune Soldat fait partie de la lignée du Rap conscient 2.0. Balca Ls Sheguey, Saimon Étoile, Jiro Kam’s, Chris Weezy, etc., aux côtés de lui, font de Bunia le berceau du rap en Ituri.

    Jeune soldat, c’est la magnificence et la conscience. À travers ses chansons, une vingtaine, il survole son vécu, le quotidien de l’Est de la RDC… Bref, ce qui se passe autour de lui.

    Né à Kisangani le 1er janvier 1996, il commence sa carrière musicale 20 ans plus tard. De Collège Mayele (Kisangani) au complexe scolaire La Grace (Beni), il fait ses études humanitaires chez les Vaillants à Bunia.

    Rien n’était en réalité prémédité : après l’échec relatif aux projets précédents, l’artiste gagne de la lumière en août 2018 après la sortie de « Tika Minene ». Il s’offre une grande visibilité, 2 ans plus tard, avec « Yonde Okoyeba », un morceau en collaboration avec Demba Nyama. Depuis lors, c’est l’un des chouchous du public localement. À son actif, plusieurs concerts à Bunia comme dans les banlieues.

    Jeune soldat, « from Bunia to the World »

    Comme son nom de scène, Jérémie est un jeune soldat. Un warrior qui milite « pour la visibilité de la musique urbaine Iturienne ». Grâce à la fondation Ally Musavuli, le jeune rappeur s’en va à la conquête d’un autre public à travers ses nouveaux clips qui sont (ou seront) en playlist sur Trace Kitoko.

    « Frère, regarde, ton âge avance. Même les cigarettes de 200 FC, tu veux qu’on te l’achète ? Alors le loyer qui va payer, la scolarité des enfants ? Nous, on raisonne des millions pendant que tu dors encore », répète-il en boucle. Cette chanson cumule, à deux mois d’hébergement, plus de 10 000 vues sur YouTube.

    Malgré les obstacles, Il n’a jamais abandonné. Suite aux maladies, Jeune Soldat s’éloigne du micro pendant plusieurs mois l’année dernière. Mais pour lui, la mission doit être atteinte : montrer aux yeux du monde qu’il n’y a pas que l’insécurité en Ituri.

    À 8 ans de carrière, l’artiste récolte près de 100 000 vues sur YouTube, plus de 37 000 abonnés sur les réseaux sociaux et plus de 25 chansons publiées.

    De plus en plus de lumière, mais l’histoire Lokele Noir sonne comme un grand écart, où les barrières sont franchies les unes après les autres avec une envie folle : faire entendre la musique de l’Ituri au-delà des frontières.

    Pour en arriver là, il a du chemin à faire. Une route où il faudra lutter face à des vents contraires, pour s’affirmer comme une figure incontournable du rap Iturien au-delà.

    « Je dois d’abord prouver en Ituri, ma province, que la musique paye. Mon rêve, c’est de faire mon nom dans l’histoire de la musique congolaise et africaine », la nouvelle sensation du rap de Bunia ne cache pas des ambiances.

    « Jeune soldat, c’est un jeune talentueux. Je l’aime beaucoup ». Ce jeudi 6 juillet, Mista Poa, invité sur Nazo Bunda, n’a pas hésité à ascenser Jeune soldat. Des mots doux, qu’il n’a cessé de répéter depuis l’enregistrement de cette chanson en février 2024.

    Verite Johnson

    Leave A Reply

    error: Content is protected !!