Archives

    A l’issue d’une séance de travail ténue ce jeudi 20 janvier 2022 en présence de plusieurs membres de l’Assemblée provinciale, le coordonnateur de Task Force, structure d’anciens seigneurs de guerre dépêchés en Ituri pour sensibiliser les groupes armés à cesser les hostilités, n’a pas caché son indignation face aux propos tenus la veille par le député Jean-Bosco Assamba.

    En effet dans un message audio largement partagé sur les réseaux sociaux à l’issu des échauffourées qui ont opposé un groupe de déplacés de guerre et les éléments des forces de l’ordre, on entend cet élu de Bunia affirmer que les manifestants, qui sont des «frères de Thomas Lubanga, coordonnateur de Task Force», étaient munis d’armes et ils ont été les premiers à tirer sur les militaires loyalistes, ce qui a poussé ces derniers à riposter.

    Malgré le pardon demandé par le député Assamba, les critiques ont inondé la toile iturienne, l’opinion n’a pas digéré cette accusation jugée d’infondée et indigne d’un élu du peuple.

    Sur le registre des indignations, Thomas Lubanga lui-même, qui au nom de la structure qu’il coordonne, a jugé ce discours de « totalement irresponsable, erroné, inacceptable, condamnable et populiste ».

    « Nous n’avons pas besoin de petites phrases assassines, qui peuvent être envoyées à partir de l’Ituri vers le Haut-Uélé, pendant que nous pensons que nous avons affaire à un député provincial de l’Ituri », a dit M. Lubanga dans des propos recueillis par buniaactualite.com

    Sur une photo également partagé sur la toile, on voit le député provincial Assamba entrain de présenter des excuses à Thomas Lubanga, des témoins affirment qu’il a même versé des larmes tout en regrettant la vive indignation née de son message.

    La Rédaction

    Leave A Reply

    error: Content is protected !!