Archives

    La tension est vive depuis les premières heures de ce lundi 13 novembre 2023 à Mambasa centre, dans la province de l’Ituri. Protestant contre l’assassinat par balle réelle d’un enfant d’une dizaine d’années, la nuit du dimanche 12 à ce lundi 13 novembre 2023, par un élément patrouilleur de la FARDC, des jeunes en colère ont pris d’assaut les rues et avenues dans le groupement Putu,

    “ … C’était vers 22 heures au quartier Putu à Mambasa centre où un enfant s’est vu cribler des balles par un militaire FARDC de la 31ème brigade défense principale alors que la victime attrapait les sauterelles avec nombreuses autres personnes à proximité d’une lampe projecteur ”, explique le défenseur de droit de l’homme John Vuleveryo.

    D’après lui, voilà au moins dix (10) ans que cette unité de l’armée est garnie de plusieurs éléments non professionnels. “ Nous exigeons une audience flagrante pour juger l’auteur de ce crime… Nous exigeons que les autorités s’investissent en organisant une audience en procédure flagrante afin que l’auteur réponde de ces actes ”, a-t-il insisté.

    En réaction, l’administrateur policier du territoire de Mambasa, le commissaire supérieur principal Matadi Muyapandi Jean-Baptiste confirme l’arrestation de cet élément de la 31ème brigade défense principale. L’autorité territoriale appelle la population au calme, précisant que ce criminel sera juger et répondra de ces actes.

    “ Le militaire en question est aux arrêts, dommage c’est douloureux, on ne peut pas compter des morts tués lâchement comme ça, la justice fera son travail ”, a-t-il rassuré dans une interview exclusive accordée à buniaactualité.cd

    Notons que la répression de la marche des jeunes par la police vient de faire encore une autre victime, un jeune d’au moins 18 ans serait atteinte de balles, affirme le président du Parlement des Jeunes territoire de Mambasa monsieur Suleimane Onokoko. Ce dernier condamne avec la toute dernière énergie cet agissement des porteurs d’armes censés sécuriser la population.

    “ Je confirme, il s’agit d’un jeune âgé d’au moins 18 ans répondant au nom de Héritier touché par balle tirée par un élément de la police nationale congolaise de l’état major Mambasa. C’est anormal de voir des porteurs d’armes censés nous sécuriser, commencer à nous tuer de la sorte. Les éléments de la police nationale congolaise et de l’armée qui ont fait plus de dix (10) ans ici à Mambasa doivent partir ”, a-t-il dit.

    Il sied de signaler que c’est le deuxième cas de meurtre commis par un élément des FARDC contre la population civile dans le territoire de Mambasa, en l’espace de 09 jours seulement, a-t-on appris des sources locales.

    Rahim Jules César

    Leave A Reply