Archives

    La situation est tendue à Bunia, chef-lieu de la province de l’Ituri, depuis les premières heures de ce jeudi 29 juin 2023. Au centre ville, toutes les activités sont paralysées. Le boulevard de libération est inondée des manifestants en colère.

    A la base, le meurtre d’un jeune du quartier Saïo aux environs de 3h du matin de ce jeudi a suscité l’indignation des habitants . Des éléments de la patrouille mixte (FARDC-PNC) sont pointés du doigt. Ils sont accusés d’avoir criblé de balles la victime, près d’un lieu de deuil où elle aurait participé dans une veillée mortuaire. Les circonstances exactes de cette fusillade n’est pas encore élucidée.

    Aucune autorité ne s’est encore exprimée sur la question. Aux environs de 9h, heure locale, des habitants du quartier Saïo entremêlés par d’autres de la ville de Bunia ont démarré leur manifestation de colère. La présence de l’autorité urbaine est remarquée parmi les manifestants, visiblement pour prévenir le débordement. Quelques éléments de la police et de l’armée régulière sont également visibles.

    Du quartier Saïo, la manifestation a pris une autre tournure au niveau du boulevard de libération. Malgré l’encadrement des leaders des jeunes dont le président du conseil provincial de la jeunesse et d’autres, la tension est montée d’un cran. Des coups de feu ont été tirés pour disperser la foule. Ça n’a maîtrisé que la situation pendant quelques minutes. Le boulevard a été à nouveau inondé par des manifestants qui ne réclament que justice et réparation.

    Deux reporters de buniaactualite.cd ont été même brièvement brutalisés par des manifestants qui refusent toute couverture médiatique. A l’heure actuelle, ils se dirigent vers le gouvernorat de province, éventuellement pour exprimer leur ras-le-bol à l’autorité provinciale. D’autres sources par contre affirment qu’ils prennent plutôt la destination de la morgue située près de l’hôpital CME Bunia où le corps de la victime sera déposé en attendant d’autres dispositions pratiques.

    L’on a saura davantage dans les heures qui suivent. Mais dans l’entre temps, la manifestation semble déjà dégénérer, des éléments de la police ne parviennent pas, jusque-là, à contenir la foule.

    David Ramazani

    Leave A Reply

    error: Content is protected !!