Archives

    La persistance de l’insécurité en Ituri impacte négativement sur l’éducation des enfants, si les uns se livrent faute de moyens financiers à la vente des produits de première nécessité, les autres s’enrôlent dans les différents groupes armés actifs dans cette province.

    Le parlement d’enfants qui peint un tableau sombre de ces moins de 18 ans recrutés par les groupes de milices, craint un danger de la société.

    Le coordonnateur de cette structure infantile en ituri précise à nos confrères de Radio Okapi que plus de 300 enfants ont été associés aux groupes armés selon une enquête menée en 2021.

    « Il y a plus de 300 enfants qui sont dans des groupes armés à l’heure où je vous parle, donc ces enfants sont en train de parcourir un grand danger psychique. La façon dont ces enfants mangent, dorment, c’est vraiment de la catastrophe » a dit Joseph Kikuni dans ces propos recueillis par buniaactualite.com

    Le parlement d’enfants dans cette partie du pays dénonce une violation de leurs droits.

    « Ce qui me fâche juste, ils sont entrain de violer les 6 droits fondamentaux des enfants, dont le droit à l’éducation, ce qui est primordial pour préparer leur avenir » a déclaré la même source.

    Cette structure plaide pour l’accélération du processus des désarmement, démobilisation et relèvement communautaire P-DDRCS pour mettre fin au phénomène “enfants soldats”.

    Lire aussi : Irumu: 11 enfants dont 5 filles mineures enlevés par les ADF dans la localité de Zunguluka

    Bunia: l’exploitation économique des enfants par les parents, une réalité (constat)

    La Rédaction

    Leave A Reply

    error: Content is protected !!