Archives

    En l’espace de seulement six semaines, la province de l’Ituri a enregistré plus de 200 morts. Cette révélation est contenue dans un document rendu public à la presse par le haut commissariat des réfugiés (HCR) qui se dit « profondément préoccupé » par l’escadalade des attaques meurtrières contre des civils par des groupes armés non étatiques dans l’Est de la République démocratique du Congo.

    A en croire l’esprit du communiqué officiel, ces morts ont été documentés dans une série d’attaques menées par des groupes armés.

    “ Plus de 200 civils ont été tués au cours de six derrières semaines en Ituri dans une série d’attaques armées non étatiques ”, a déclaré le porte-parole de HCR.

    Cette agence des nations-unies des réfugiés condamne fermement la dernière attaque violente contre les déplacés de Plaine Savo dans le territoire de Djugu en chefferie des Bahema Badjere où deux adultes et cinq enfants ont été tués.

    “ La dernière attaque violente s’est produite le 19 janvier sur le site de déplacés de Plaine Savo, dans la province de l’Ituri. Des hommes armés ont pris d’assaut le site et ont tué deux adultes et cinq enfants ”, a fait savoir à buniaactualite.cd Eujin Byun

    La province de l’Ituri baigne dans une spirale violence armée orchestrée par des groupes armés nationaux et étrangers en dépit de l’état de siège décrété pour mettre fin à l’insécurité.

    Il sied de signaler qu’en Ituri déjà quatre groupes armés notamment CODECO, FPIC, FRPI et MAPI ont déjà signé des actes d’engagements unilatéraux pour adhérer aux processus de la paix conformément à la vision du chef de l’État. Malgré cela, les hostilités continuent.

    John Mary Ndika

    Leave A Reply