Archives

    Les miliciens de CODECO ont de nouveau signé dans la soirée de ce mardi 01 février 2022 une incursion dans un site des déplacés situé à 3Km de Bule centre dans la chefferie de Bahema Badjere en Territoire de Djugu, province de l’Ituri.

    L’acteur politique Luc Malembe, aux arrêts depuis quelques mois pour avoir denoncé notamment une attaque contre un autre site de déplacés, se dit profondément indigné de cette situation.

    Lire aussi : Ituri : Luc Malembe aux arrêts après ses positions “critiques ” face à l’Etat de siège

    « Chers compatriotes ituriens, ma douleur est très grande ce matin en visionnant des images extrêmement horribles me parvenues de Bule dans le territoire de Djugu » écrit-il dans un texte parvenu à buniaactualite.com

    Lire aussi : Djugu: le site des déplacés de Drodro attaqué par CODECO, le bilan humain serait très lourd

    Ce cadre de la coalition Lamuka détenu à la prison centrale de Bunia pour “propagation de faux bruits” par la justice militaire, regrette que visiblement, les victimes, en majorité des femmes et des enfants qui avaient fui les autorités dans leurs villages, « n’ont pas été assez défendus au regard du résultat ».

    Tout en condamnant vivement ce qu’il considère comme “une nouvelle cruauté digne de l’époque médiévale”, Luc Malembe rappelle qu’il s’agit là d’une deuxième attaque sur un site des déplacés en l’espace de seulement 3 mois.

    « Ceci constitue une preuve, s’il en fallait encore, qu’il y a un vrai problème d’anticipation et de leadership à la tête de notre province, une situation qu’il faut immédiatement arrêter » estime ce proche de l’opposant Martin Fayulu.

    Il n’a pas manqué d’interpeller « ceux qui prétendent gérer notre pays actuellement », regrettant “qu’il s’agit de la vie de nos propres compatriotes » ces populations qui sont régulièrement massacrées dans des tueries perpétrées par les groupes armés.

    « Je note que malheureusement, toutes les initiatives et tentatives qui sont prises actuellement pour pacifier l’Ituri ont montré leurs limites» poursuit-il, avant de conclure par une interrogation :

    « Que fait-on d’une équipe qui a lamentablement échoué ? ».

    Verite Johnson

    Leave A Reply

    error: Content is protected !!