Archives

    Au cours d’un point de presse animé à son bureau de travail ce lundi 24 février 2020, le président des pétroliers de l’Ituri exige la gestion « unilatérale » des fonds alloués à l’asphaltage de près de 12 km de voirie dans la ville de Bunia.

    « J’ai aussi été informé par le communiqué du ministre provincial des finances que l’argent est viré au compte de l’entreprise Safricas, jusque-là il n’y a pas de problème. […] mais je voudrais recommander au gouvernement provincial une chose: s’il veut que ledit contrat continue, il faut que la gestion puisse revenir aux pétroliers » a dit Daniel Mugisa dans des propos recueillis par buniaactualite.com

    Un protocole d’accord conclu en août dernier entre le gouvernement provincial et ces opérateurs économiques avait mis en place une taxe additionnelle destinée au financement des travaux dont l’exécution a été confiée à la société Safricas.

    La décision des pétroliers serait motivée par le fait que ces derniers n’ont pas été associés à l’opération de virement des fonds entre la province et l’entreprise Safricas contrairement aux dispositions du protocole d’accord liant les deux parties, l’exécutif provincial ayant agi seul.

    Cette déclaration de M. Mugisa fait suite au communiqué de l’autorité provinciale rendue publique la veille, qui coupait court aux rumeurs selon lesquelles l’argent logé à la Trust Marchant Banck TMB aurait pris une destination inconnue.

    « En exécution du contrat entre les deux parties, le gouvernement provincial a viré à la société Safricas la somme de 1.100.000 dollars avec la promesse de compléter ladite somme pour réaliser les 30% comptant sur la bonne foi de ses partenaires, notamment la FEC et le comité professionnel des importateurs des produits pétroliers » a indiqué dans son communiqué Janvier Egudra, ministre provincial des finances et porte-parole de l’exécutif provincial.

    A la société devant exécuter le projet, le président des pétroliers donne 15 jours pour débuter les travaux.

    « Je vais recommander aussi à l’entreprise Safricas qui est citée avoir reçu un montant de 1.100.000 dollars US de démarrer les travaux » a-t-il indiqué, avant de conclure:

    « A cela nous ne devons pas rompre le contrat, c’est pour l’intérêt de l’Ituri, nous attendons que d’ici là les travaux puissent commencer et nous continuerons avec notre cotisation ».

    La Rédaction

    Leave A Reply