Archives

    Le syndicat des secrétaires des clubs affiliés à la Ligue provinciale du football féminin de l’Ituri 2023, a initié une petition contre Monsieur Cento Mparanyi, pourtant leur autorité au niveau du secrétariat executif.

    Ce dernier est accusé de gérer une administration parallèle et prise en partie pour la formation de l’Ituri FC, dont il faisait membre du comité à l’époque.

    À en croire un document dont buniaactualite.cd détient une copie, les secrétaires des clubs participants au préliminaire de la coupe du Congo à Bunia, se sont réunis au vestiaire du stade Amani le lundi 17 avril dernier, pour analyser la situation administrative, qui prévaut au sein de la Ligue provinciale de football féminin de l’Ituri.

    Selon notre source, les Clubs autres que Ituri FC, éprouvent d’énormes difficultés pour procéder à la validation de leur licence, à cause de l’absence répétée du secrétaire provincial, qui empêche le secrétaire adjoint d’assumer normalement son rôle.

    Le Secrétaire provincial de la LPFFl a profité de l’absence de la Présidente de la Ligue pour fabriquer un autre sceau qui, par notre grande surprise, n’a validé que les documents de l’Ituri FC pendant que, depuis le début de la saison, même nos bordereaux souffraient de validation“, peut-on lire dans cette petition, accompagnée d’une lettre adressée à la présidente nationale de la ligue du football féminin.

    Ceux-ci précisent par ailleurs que Cento Mparany joue une double tâche ; à la Ligue comme secrétaire et au sein de l’Ituri FCF, comme président avec comme conséquence, transfert des athlètes, recrutements,…

    Ce syndicat, qui indique qu’il est désormais difficile de faire confiance à l’incriminé si on le laisse exercer sa fonction, fait appel aux autorités compétentes du football féminin à travers le pays, pour éviter le pire.

    Nous, secrétaires des clubs affiliés à la Ligue provinciale de football féminin de l’Ituri, recommandons à la Ligue nationale de football féminin de le convoquer et lui demander des explications au sujet des griefs ci-haut évoqués et mettre en place, une commission d’enquête pour examiner et trouver une
    solution idoine au climat malsain, qui existe à la Ligue provincial de football féminin de l’Ituri
    “, recommande-t-on.

    L’incriminé n’a jusqu’à présent pas encore réagi aux charges portées contre lui, ce qui reste donc une situation à suivre.

    Daniel Alithum

    Leave A Reply

    error: Content is protected !!