Archives

    Abdallah Pene Mbaka
    Gouverneur de l’Ituri
    photo ©Luc Malembe
    La famille du défunt Basea Pierre, décédé par balle le 05 février dernier lors des manifestations consécutives aux deux journées sans activités que la communauté Hema avait décrété pour protester contre les massacres à Djugu a déposé une plainte pour meurtre contre le lieutenant Feta Feta, chef de la garde rapprochée du gouverneur de l’Ituri, une information confirmée par l’auditeur militaire de garnison dans un entretien avec buniaactualite.com. Une descente a même été effectuée ce vendredi au lieu du crime, non loin du marché central, par le majustrat instructeur du dossier pour tenter de reconstituer les faits et requérir quelques témoignages.

    Maître Pierrot Kasende Taombo, avocat de la famille, affirme avoir déposé une autre plainte contre le gouverneur Abdallah lui-même auprès du procureur General de la république à Kinshasa pour avoir, selon lui, « donné l’ordre » de tirer sur des manifestants qui avaient tenté de barricader la route et jeter des projectiles sur son cortège.
    « Le gouverneur est l’auteur intellectuel de ce meurtre, c’est lui qui avait donné l’ordre à sa garde, notamment au lieutenant Feta Feta, de tirer à bout portant sur le défunt Pierre Basea, alors que ce dernier n’était même pas dans la manifestation » a-t-il déclaré.

    Pour preuve, l’avocat évoque la somme de 2millions de francs congolais que l’autorité provinciale avait remis à la famille de la victime pour l’organisation des obsèques.
    « Il avait remis cet argent par ce qu’il était conscient de son forfait. Nous sommes en possession du rapport médical qui confirme que la victime est bel et bien mort par balle et un acte de décès a été établi par la mairie » affirme l’avocat.

    Le défunt Pierre Basea, 46ans, marié et père de 3enfants, était un manutentionnaire de profession. Le jour des manifestations, il était en plein travail de charge d’un camion non loin du lieu des échauffourées. « Il n’était pas concerné par la manifestation », confie un témoin qui dit avoir vécu les évènements. La même source affirme avoir vu 4 policiers commis à la garde du gouverneur tirer plusieurs coups de balles pour disperser les manifestant alors qu’ils jetaient des pierres contre la jeep du gouverneur l’accusant de complice dans les massacres de Djugu.

    Nous avons tenté sans succès de joindre le gouverneur pour sa réaction, mais l’autre accusé Feta Feta a vite réagi contre ces allégations les qualifiant de « non fondées » et affirmant que l’enquête va donner toute la lumière.

    Coté victime, l’avocat et les témoins craignent pour leur sécurité car les deux accusés, notamment le gouverneur et le lieutenant Feta Feta sont jusque-là libres de leurs mouvements, plaidant pour l’arrestation immédiate de ce dernier.

    La Rédaction

    Aucun commentaire

    1. PATRICKEMERY on

      NOUS DEVONS EVITER A LA TETE DE PROVINCE DES AUTORITÉS BARBARES
      IL FAUT UN VRAIS ITURIEN A LA TETE DE CETTE JEUNE PROVINCE

    2. ils ont raison mais qu’ils sachent que au Congo IL n’y a pas un regime au dessus qui juge les Autorités nationales

    Leave A Reply