Archives

    « Dialogue social » entre la société civile et le gouvernement provincial : échec et mat !
    Vue de la salle des plénières de l’Assemblée Provinciale de l’Ituri.
    Photo ©Luc Malembe
    Le projet de budget exercice 2018 défendu le week-end dernier par le gouverneur de province a été jugé recevable ce mardi par l’assemblée provinciale à l’issu d’un vote à mains levées où 24 députés sur 25 étaient pour et un seul contre.

    Le gouverneur Abdallah Pene Mbaka, qui a répondu aux questions lui adressées par les élus du peuple, s’est dit satisfait que l’autorité budgétaire ait reçu ces prévisions :

    « C’est un sentiment de satisfaction car nous avons remis le budget à l’autorité budgétaire. A présent il va falloir tenir compte des recommandations des honorables députés, y compris en ce qui concerne la fraude pétrolière. Il n’y a pas de spectateurs ni d’acteurs dans cette lutte pour la maximisation des recettes, tout le monde devra faire sa part » a déclaré le chef de l’exécutif provincial au sortir de la salle dans un entretien qu’il a eu avec la presse.

    Un budget jugé cependant de la « honte » et de la « misère » par le député provincial de l’opposition, Pierre Claver Bedidjo qui d’ailleurs était le seul à avoir voté contre sa recevabilité.

    « C’est un budget très modique qui n’aidera pas la province. Les recettes locales sont très faibles et la rétrocession attendue du pouvoir central n’arrive jamais alors que les attentes de la population sont grandes » affirme cet élu du peuple qui appelle en outre à la retenue à la source de 40% des recettes conformément à la constitution.

    « la constitution ne parle pas de la rétrocession mais de la retenue à la source de 40% des recettes produites localement. Il va falloir que le gouverneur soit courageux pour retenir la part qui revient à la province » affirme l’élu de Djugu.

    Pour sa part, Maitre Mokili Mungunuti du collectif sauvons le Congo Kinshasa, une organisation citoyenne basée en Ituri, qui regrette de la non-exécution des prévisions antérieures, invite le gouverneur à procéder à un remaniement au sein de son équipe pour écarter les incompétents et s’assurer que ce nouveau budget ne restera pas une autre lettre morte.

    Le texte a aussitôt été envoyé à la commission économique et financière de l’assemblée provinciale qui dispose de 7 jours pour rendre son rapport.

    La Rédaction

    Aucun commentaire

    1. Svp article incomplet. Ce quoi le chiffres de ce budget modique? Rappeler toujours aux lecteurs c’est une force. Mais je reconai la bonne plume de l’acteur d’article

    Leave A Reply