Archives

    Le gouverneur militaire de l’Ituri, le Lieutenant-General Luboya Nkashama a au cours d’une conférence de presse animée ce vendredi 31 décembre 2021 dans le jardin de son cabinet de travail, dressé un état des lieux de la situation générale de sa province, 8 mois après son arrivée dans le cadre de l’état de siège.

    Des questions d’ordre sécuritaire, passant par les infrastructures au social, le chef de l’exécutif provincial s’est donné à cœur ouvert à la presse de Bunia.

    Voulant savoir la province de l’Ituri qu’il dire dirige depuis le 10 mai dernier compte combien de groupes armés, Luboya Nkashama les a tous cité.

    «Je connais, ça fait 8 mois que je suis devenu un grand iturien. Vous voulez que je les cite ? Et si j’oublie Zaïre, vous allez dire haaa, il a oublié Zaïre », a-t-il déclaré avec un peu d’humour, avant de demander à ses hôtes : «Fini les suspens » ?

    La question de cette milice dite d’autodéfense a toujours divisé l’opinion. La communauté Hema à laquelle elle serait affiliée a toujours nié son existence alors que plusieurs rapports sécuritaires, y compris ceux des experts de l’ONU et du bureau conjoint des Nations-Unies aux droits de l’homme BCNUDH ont confirmé sa présence dans les territoires d’Irumu et de Djugu.

    En dehors des groupes armés étrangers, la jeune province de l’Ituri est en proie à plusieurs autres groupes rebelles dont les motivations ont souvent été indentitaires ou tribales.

    La Rédaction

    Leave A Reply

    error: Content is protected !!