Archives

    Plus de 3 semaines après leur enlèvement dans la zone de Bambu en territoire de Djugu, 7 membres de Task Force sont toujours entre les mains de CODECO.

    Thomas Lubanga et ses 6 compagnons dont Germain Katanga et Floribert Ndjabu ont été d’ailleurs vus posant avec leurs ravisseurs sur quelques photos ayant fait le tour des réseaux sociaux.

    Des démarches ont été entamées pour tenter d’obtenir leur libération et selon les sources de buniaactualite.com dans la zone, le gouvernement congolais serait prêt à se plier aux exigences des miliciens.

    Ces derniers avaient en effet entre autres exigé la libération de tous les prisonniers détenus en rapport avec l’activisme de leur mouvement, CODECO ainsi que la fin de l’état de siège.

    Notre source indique que le pouvoir de Kinshasa se serait résolu à travers le ministère de la Défense nationale, à ordonner la mise en liberté de toutes les personnes poursuivies pour participation à ce groupe subversif en vue d’obtenir le relâchement des otages.

    « Le gouvernement a demandé à CODECO d’établir la liste de toutes les personnes dont ils exigent la libération. C’est ce qui est entrain d’être fait », confie notre source qui précise cependant qu’il ne s’agit pas seulement des CODECO, mais de “tous les congolais qui croupissent en prison pour participation à un mouvement insurrectionnel ”.

    Pourtant, en février 2020, le gouvernement congolais avait signé un accord de paix avec l’autre milice active dans le sud du territoire d’Irumu, la FRPI, dont les combattants regroupés dans la localité de Gety, attendent toujours sa mise en œuvre.

    Cet accord prévoyait entre autres la libération de tous leurs détenus dans différentes prisons à Kinshasa et à Bunia, notamment Cobra Matata l’un des anciens leaders du groupe.

    La Rédaction

    Leave A Reply