Archives

    Il n’a peut-être pas assez d’argent, mais Nicolas Claeys a des idées : il vient de monter sa première moto 100% écologique « Made in Bunia ». Avec sa batterie chargée, cet engin roulant a une autonomie de 200 à 300 kilometres sans avoir besoin d’un moindre litre de carburant.

    Attribuant le nom de son établissement à cette moto, le patron d’Okapi Logistique est à la phase d’essai de ce projet pilote, à travers lequel il vise non seulement à réduire les dépenses mais aussi l’empreinte écologique.

    A cœur ouvert, Nicolas Claeys a accordé ce samedi 04 mars 2023 une interview exclusive à buniaactualite.cd pour nous parler de cet exploit.

    Son idée de fabriquer une moto écologique est née de l’envie de préserver l’environnement contre la pollution de carburant, un produit utilisé notamment pour les motos. Dotée d’un cadre similaire à celui de « SEKE », sa partie qui allait hébergée le moteur est substituée à une caisse pour contenir une batterie. Avec des fils connectés à un contrôleur, cette moto à plutôt un moteur électrique incorporé dans la roue de derrière.

    Ça sera bénéfique pour quelqu’un qui consomme de carburant. L’idéal est d’utiliser le soleil pour recharger la batterie. Les études supplémentaires sont en cours ”, indique-t-il tout en laissant entendre qu’il pense à adapter un autre alternateur pour charger automatiquement la batterie quand la moto circule.

    Vidéo à regarder sur Bunia Actualité TV

    L’autre avantage : presque sans pièces de rechange, elle réduit considérablement le coût d’entretien. Sans son, la moto est dotée de 3 vitesses à gérer par la main.

    Garage transformé en atelier de fabrication

    Doté d’un garage central situé au chef-lieu de la province de l’Ituri, Nicolas ne pense qu’à innover. Toujours avec des moyens de bord, son envie est de personnaliser ses œuvres. C’est dans son garage que ce jeune mécanicien a même concrétiser son idée de la mise en œuvre de cette moto écologique. Son garage emploi en temps plein au-moins 35 personnes dont 10 femmes.

    Le fabricant de moto dont le premier essai était une réussite, étudie les possibilités d’y incorporer un système de contrôle à distance et la programmation selon les kilomètres.

    J’aimerais faire en sorte que quand la moto est volée que son propriétaire soit à mesure de la contrôler depuis son téléphone et à l’éteindre. Et si tu programmes à 20 km, une fois ces kilomètres atteints, la moto s’arrêtera et ne peut rouler ”, prévoit-il. Cependant, il attend « tout finir » pour non seulement voir le coût mais aussi indiquer si elle sera éventuellement vendue.

    En attendant, 4 autres motos écologiques seront bientôt construites par ce jeune originaire de Mahagi (Ituri), une fois la phase d’essai terminée avec succès.

    Cependant, Claeys a besoin de l’appui si jamais ce projet est réalisé à grande échelle, et encourage la jeunesse à se lancer dans des initiatives positives car dit-il « tout est possible ».

    Qui est Nicolas Claeys ?

    L’Est est l’une des parties de la RDC qui fait la une quand il s’agit généralement de l’insécurité. Mais le constat est que cette partie dispose d’un potentiel énorme et cela dans tous les domaines.

    Posséder d’immenses usines et être un grand ingénieur n’est pas parfois nécessaire pour inventer des choses. C’est ce que nous prouve Nicolas Claeys.

    Il est né à Bambu dans le territoire de Djugu en province de l’Ituri, au Nord-Est de la République Démocratique du Congo. Grandi au quartier Saïo en ville de Bunia et une partie de son enfance à Nizi, Nicolas Claeys Ali a décroché son diplôme d’État à Rethy (Djugu) en option mécanique générale.

    Depuis 2008, il est propriétaire et responsable de l’entreprise Okapi Logistique, créée la même année. Basée à Bunia, Okapi Logistique deserve la région dans le domaine de logistique et de Transport.

    Verite Johnson

    Leave A Reply