Archives

    Le gouverneur ad intérim de la province de l’Ituri a déposé lundi au bureau de l’assemblée provinciale, le projet d’édit budgétaire exercice 2021 évalué en recettes et dépenses à 197 milliards de francs congolais.

    Pour lui, il ne sert à rien pour le moment de spéculer autour des chiffres du fait que c’est un travail qui sera amélioré par l’organe délibérant après examen et adoption.

    Martin Chalo Dudu a déclaré, comme à l’accoutumée, que la sécurité est parmi les axes prioritaires de ce projet d’édit budgétaire dans cette entité déchirée par l’activisme des forces négatives.

    Car, a-t-il fait savoir, la sécurité conditionne l’exécution d’autres axes, notamment les infrastructures routières, la relance économique pour enclencher le développement de l’Ituri.

    Il a expliqué que le gouvernement provincial continue à se battre pour l’amélioration du réseau routier de l’Ituri en dépit de la situation économique difficile, considérant qu’une bonne route est l’un des éléments qui facilitent la réussite des opérations militaires des vaillants éléments des FARDC dans leur traque contre les bandits armés.

    Il a appelé la population à s’approprier cette prévision budgétaire une fois adopté par les élus provinciaux.

    C’est grâce aux contribuables que la province de l’Ituri pourrait avoir son budget pour matérialiser les différents projets d’intérêt général, a-t-il souligné.

    Accompagné du ministre en charge du Budget Pascal Kakoraki et celui en charge des Relations avec l’organe délibérant provincial Adjio Gidi, Martin Chalo Dudu s’est également félicité des assurances de l’Assemblée provinciale pour accompagner son institution dans la mobilisation et la maximisation des recettes.

    Par ailleurs, le Vice-président de l’Assemblée provinciale, Jules Mateso s’est félicité de voir l’exécutif provincial déposer le projet d’édit budgétaire dans le délai légal, ajoutant qu’au cours de cette session il sera débattu par les différents groupes parlementaires avant qu’il ne soit jugé recevable par la plénière.

    Après sa recevabilité par la plénière moyennant les amendements, a-t-il expliqué, le projet d’édit budgétaire sera soumis à la commission paritaire pour le travail de toilettage en vue d’une éventuelle adoption par la plénière.

    Ce projet de budget connaît une régression par rapport à celui de l’année en cours, dont le montant était évalué à 239 milliards de FC.

    ACP/ via buniaactualite.com

    Leave A Reply