Archives

    La campagne électorale pour l’élection du Gouverneur et Vice-gouverneur a débuté ce samedi 06 avril à l’assemblée provinciale de l’Ituri.

    Premier à défiler devant les grands électeurs, Sammy Adubango, ticket du FCC qui, dans son projet, prône la sécurité et la cohabitation pacifique de différentes communautés de l’Ituri pour assoir sa gouvernance.

    Il promet également la tenue d’une conférence sur la paix dès sa prise de fonctions pour mettre autour d’une table les fils et filles de la province issu de différentes classes et couches sociales .

    L’honorable Sammy, élu dernièrement député national dans son terroir de Mahagi ne s’est pas limité à ce point. Dans son projet, il promet instaurer une bonne gouvernance des resources naturelles, l’amélioration de la desserte en énergie électrique avec la réabilitation de barrages hydroélectriques dans l’ensemble de l’Ituri, ainsi que l’eau potable avec le renforcement de la capacité de production de la Regideso dans la ville de Bunia et la construction de forages dans chaque territoire de la province.

    Dans le secteur des infrastructures , il promet réhabiliter plusieurs routes d’intérêt provincial et de désserte agricole, des logements sociaux, des hôpitaux, notamment un hôpital provincial à Bunia et des centres hospitaliers à chaque chef-lieu des territoires, ainsi que des écoles, en raison de 50 écoles dans le 47 Chefferies et secteurs que compte la province et 3 dans la ville de Bunia.

    Une fois élu, il promet la construction d’un bâtiment digne d’abriter les services du gouvernorat de la province à hauteur de 6 millions de dollars américains ansi que celui de l’assemblée provinciale avec une cagnotte de 3 millions de dollars.

    Les bâtiments administratifs dans chaque territoire figurent aussi dans son agenda , allouant à cet effet, une enveloppe de 800.000$ à chacun d’entre eux.

    Sammy Adubango a promu asseoire une gouvernance participative et rigoureuse en luttant contre la corruption pour la maximisation de recettes, la promotion de la jeunesse ainsi que le genre pendant son mandat.

    Et pour y arriver, il a sollicité le soutien de l’assemblée provinciale comme autorité budgétaire.

    Parmi les critiques à ce programme que d’aucuns ont jugé de trop ambitieux, les députés lui reprochent d’avoir présenté un programme d’action du gouvernement provincial alors qu’il n’est pas encore élu, au lieu d’un simple discours de campagne.

    Il lui est reproché aussi de n’avoir pas montré clairement comment il aura les moyens de sa politique, sachant que la province qu’il veut diriger est victime d’un vaste réseau de fraude douanière entretenu par des personnes hautement placées au sein du régime de Kinshasa.

     

    La Rédaction

    Leave A Reply