Archives

    Quelques suspects de Djugu, munis de leurs armes, lors d’une présentation à la presse
    Photo/ Luc Malembe
    Le tribunal militaire garnison de l’Ituri annonce pour le mercredi 25 juillet prochain le début des audiences publiques à la tribune officielle de Bunia en vue juger les suspects auteurs des violences communautaires survenues en territoire de Djugu en début de cette année et qui ont causé la mort de plus de 250 civils et un important mouvement de la population.

    Ces audiences n’auront plus lieu sur le terrain des atrocités à Djugu comme initialement prévu affirme le Major Alain Kitamba, président de cette juridiction qui confirme avoir reçu de l’auditorat militaire 74 dossiers des prévenus qui avaient été appréhendés dans différents villages, munis d’armes de guerre, des flèches, des machettes et autres armes de guerre lors des opérations militaires menées par les forces de l’ordre entre février et mars dernier.

    L’annonce du début de ce procès intervient plusieurs mois après une vaste pression exercée par les forces vives et autres notabilités de cette province qui ont toujours réclamé que la justice soit faite dans ce dossier en vue d’établir la responsabilité des uns et des autres.

    La nouvelle a vite été saluée par l’ONG Justice Plus, une organisation locale de défense des droits de l’homme. Son secrétaire exécutif, Xavier Maki, se félicite du début des ces audiences pour qu’en fin les coupables soient connus et punis conformément à la loi.

    « C’était notre souhait que ce dossier soit vite traité et transféré devant les juridictions compétentes et que le procès soit équitable » a-t-il indiqué, joint par radio canal révélation de Bunia.
    « La tenue de ces audiences à Bunia est une bonne chose car une bonne partie des victimes, qui se trouve dans des camps de fortune ici, aura l’occasion d’y assister et ceci pourra les soulager tant soit peu » a affirmé pour sa part Luc Malembe, un acteur politique de la place.

    La Rédaction

    Leave A Reply