Archives

    L’insécurité dans les territoires de Djugu et Irumu a entraîné le déplacement de plusieurs centaines de personnes, parmi lesquels des enfants. Des enfants qui, pour certains, ont été séparés de leurs parents et d’autres sont non accompagnés, révèlent un récent rapport humanitaire.

    L’organisation humanitaire nationale “Action pour le Développement intégral et la protection de l’environnement ” en collaboration avec la Division des Affaires sociales en Ituri ont mené, à titre indicatif, une analyse dans les sites de déplacés de Bembeyi et de Salama.

    Lors de l’exercice de l’analyse de 7 jours, un total de 61 Enfants Séparés et Enfants Non Accompagné ont été identifiés dans les deux sites. Parmi ces 61 enfants, 47 enfants (78%) sont des Enfants Séparés et 14 Enfants (22%) sont des Enfants Non Accompagnés”, indique ce rapport, consulté par buniaactualite.com

    Ce document produit vers la fin de l’année 2021 explique que peu d’efforts sont fournis pour réunir ces enfants de leurs parents. Cependant, certaines craintes persistent, des craintes pouvant augmenter le nombre de ces enfants en situation de détresse.

    Nous avons identifié des facteurs susceptibles de provoquer de nouvelles séparations ou d’aggraver les conditions de vie des enfants déjà séparés de leur famille dans ces deux sites. Il s’agit notamment de taux de mortalité liées à la malaria et fièvre typhoïde, le déplacement suit ac tentatives d’incursion de miliciens, manque de nourriture, manque d’accès aux soins de santé et à l’école ”, soulignent les enquêteurs.

    Cette organisation non gouvernementale plaide pour une réponse urgente au bénéfice de ces enfants en vue de sauver leur avenir.

    La rédaction

    Leave A Reply

    error: Content is protected !!