Archives

    Au lendemain de la rencontre ce mercredi 12 octobre 2022 entre Félix Tshisekedi et les élus nationaux des provinces de l’Ituri et du Nord Kivu en présence de certains chefs coutumiers, des voix s’élèvent pour fustiger la démarche du chef de l’Etat congolais.

    Luc Malembe, un acteur politique de l’Ituri, doute de la bonne foi du Président Félix Tshisekedi qui a de nouveau annoncé la tenue d’une table ronde devant statuer sur l’avenir de l’état de siège en vigueur dans ces deux provinces.

    D’après ce cadre du parti politique Engagement pour la citoyenneté et le développement Ecide, c’est la deuxième fois qu’une telle annonce est faite mais sans aucune concrétisation.

    “L’l’histoire de la table ronde n’est pas prévue par la constitution” a-t-il soutenu au cours d’un échange avec buniaactualite.cd, estimant que la procédure pour lever l’état de siège ne prévoit pas la tenue d’une quelconque table ronde.

    “Pour décider de la levée de l’état de siège, on n’a même pas besoin d’une nouvelle ordonnance présidentielle. Il faut simplement que le parlement arrête de proroger l’état de siège et que les militaires rentrent d’où ils sont venus pour que les gouvernements civils reprennent leurs travail” explique ce proche collaborateur de l’ancien candidat à la présidence de la république, Martin Fayulu.

    Luc Malembe soupçonne plutôt le président Félix Tshisekesdi de ne pas avoir l’intention de mettre fin à l’état de siège et de vouloir écarter l’Ituri et le Nord-Kivu des prochaines élections.

    M. Malembe a conclu sonpropos en estimant que le chef de l’Etat n’a aucune autre solution à apporter pour sortir les deux provinces de l’insécurité.

    D’où d’après lui, Felix Tshisekedi devrait déclarer son échec et démissionner pour laisser le pays entre les mains de ceux qui sont capables de mettre fin à l’insécurité grandissante dans la partie Est depuis des décennies.

    Jules César Katsipa

    Leave A Reply

    error: Content is protected !!