Archives

    Le rapport de la sero-surveillance 2017 classe la province de l’ituri en première position en Republique Democratique du Congo avec la prévalence de 6,2%.

    D’après les enquêtes menées par les experts de la division de la santé, l’Ituri est une province trop visitée par des personnes provenant des zones à haute prévalence .
    Les zones minières et lacustres sont celles qui enregistrent la forte prevalence et la tranche d’âge la plus touchée par cette maladie du VIH-SIDA, ce sont des jeunes âgés entre 15 et 25 ans.

    « Les zones de santé minières enregistrent le taux de prévalence élevé telles que Nia-Nia en territoire de Mambasa et Mungbwalu, Kilo, Damas, Bambu,… en territoire de Djugu. Il y a aussi des réfugiés qui viennent du Soudan du Sud. Les données analysées par exemple chez les réfugiés à Adhi ont montré une prévalence de 3,4%. En ce qui concerne les déplacés internes du territoire de Djugu, ils viennent des regions à faible prévalence comme les zones de santé de Drodro et de Lita qui ont enregistrées respectivement 0,3 et 0,5%. Mais il ya une crainte car ils sont regroupés dans des camps, dans des zones à haute prévalence où des jeunes gens pratiquent régulièrement des activités liées à la prostitution » a déclaré à buniaactualite.com le docteur Roger BUDJU, médecin coordonnateur provincial de lutte contre le SIDA en ituri.

    Des activités liées à la sensibilisation, au dépistage ciblé seront organisées incessamment dans ces zones pour limiter le risque de contamination de cette pandémie, précise la même source.

    Parmi les 36 zones de santé que compte l’Ituri, 23 regorgent des carrés miniers avec une forte concentration de la population exposée aux multiples maladies dont le VIH-SIDA.

    La Rédaction

    Aucun commentaire

    Leave A Reply