Archives

    Après la phase de l’intervention de l’armée pour la maîtrise des violences dans le groupement Mwanga en territoire d’Irumu, l’heure est à phase de stabilisation de cette entité où une grande partie de la population s’était déplacée pour trouver refuge ailleurs.

    Les autorités politico-admnistratives et sécuritaires de la province ont fait ce jeudi 11 mars une descente sur le lieu pour sensibiliser les habitants à retourner dans leurs milieux.

    Le ministre provincial de l’intérieur en tête d’une forte délégation, s’est rendu dans cette localité de Mwanga, située à une dizaine de kilomètres à l’ouest de Bunia pour encourager la population à retourner dans les villages.

    Dans la suite de Adjio Gidi, on a noté la présence du commdant interimaire du secteur opérationnel des FARDC Ituri, l’Amiral Égide Ngoy John, le commissaire provincial de la police, le général Sabiti Abdallah, L’administrateur du territoire d’Irumu, Rachel Tarwayo, des élus provinciaux et chefs coutumiers de cette contrée.

    Il était question pour cette délégation provinciale de rencontrer les différentes couches de la population civile ayant fui les affrontements entre l’armée régulière et les la coalition des miliciens FPIC-Codeco en vue de prêcher la paix.

    Au cours d’un rassemblement public, le chef de chefferie de Baboa Bokoe, Lemi Zorabo Jonas était le premier a lancer un message de paix à sa population.

    Les autorités sont venues pour notre cause, nous demandons à la population qui a fuit dans la brousse de revenir au village ” a-t-il déclaré dans des propos recueillis par buniaactualite.com

    La population présente a exprimé la volonté de regagner les domiciles, mais a exigé des garanties sécuritaires avant de plaider pour une assistance humanitaire.

    Nous sommes prêts à revenir, c’est d’ailleurs notre vœux, mais nous craignons encore pour notre sécurité. Même les militaires qui sont ici nous identifient comme des miliciens FPIC. Toutes nos maisons ont été détruites et les biens pillés , nous sollicitons aussi de l’aide humanitaire ”, a affirmé un habitant retrouvé sur place à Mwanga.

    Prenant la parole devant la foule, le ministre provincial de l’intérieur Adjio Gidi, a réaffirmé la détermination du gouvernement congolais dans la protection des civils et leurs biens.

    Nous avons demandé à la population de retourner immédiatement dans leurs maisons respectives parceque les FARDC sont là et garantissent la sécurité dans cette région. Certes qu’il y a effectivement des dégâts collatéraux qui nécessitent l’intervention humanitaire mais nous avons entendu, nous avons vu et nous allons faire le rapport à qui de droit. La population doit être assurée dès aujourd’hui que le gouvernement de la République est à ses côtés pour sa sécurité ”, a-t-il expliqué.

    Mwanga, cette localité située dans la périphérie de Bunia, chef-lieu de la province de l’Ituri, était considéré comme l’un des grands bastions de la milice FPIC qui l’ont même occupé pendant près de 6 mois.

    C’est depuis le 27 février dernier que l’armée a annoncé ss reprise totale des mains des rebelles et le retour d’un climat de paix et de confiance entre la population et les Forces de défense et de sécurité congolaises.

    Marcus Jean Loika

    Aucun commentaire

    Leave A Reply