Archives

    Majoritairement des jeunes filles, c’est 151 étudiants qui ont reçu leurs brevets de formation en artisanat ce jeudi 22 décembre 2022 au centre de Paix Rwampara dans le territoire d’Irumu, une structure sous gestion de la jeunesse chrétienne Agapé de l’église Anglicane.

    Répartis en quatre catégories, ces étudiants ont bénéficié d’un encadrement « totalement » gratuit pendant une année et demie respectivement en coupe et couture, broderie, tissage des pagnets, et alphabétisation.

    « La vie est devenue si dure et le taux de vulnérabilité dans notre province s’est accru. Les femmes recherchent la connaissance des travaux artisanaux à faire enfin de pouvoir prendre en charge leurs ménages, et c’est ce que nous leur offrons ici avec nos faibles moyens de bord assortis des dons de l’église anglicane », a dit le révérend pasteur Bisoke Bernard, responsable de ce centre d’encadrement de jeunes.

    Il a poursuivit en appelant les jeunes et femmes qui n’ont pas eu la chance d’aller sur le banc de l’école et ceux qui sont désireuses d’apprendre ces métiers artisanaux de venir s’inscrire nombreux sans distinction de religion ou de tribus.

    Pour madame Espérance, formatrice au sein dudit centre, c’est une grande satisfaction et une confiance garantie accordée aux bénéficiaires de la dite formation.

    « Les difficultés ont été énormes depuis que nous avons débuté cette série de formations. Mais aujourd’hui, nous appelons ces jeunes à travailler sans complexe et avec détermination enfin de donner valeur à leurs brevets obtenus aujourd’hui », a-t-elle lancé.

    Les participants très émerveillés, ont également passé leur mot de gratitude aux responsables de ce centre et ont même demandé aux autorités gouvernementales de soutenir ces initiatives enfin de diminuer le taux de chômage des jeunes et femmes dans la communauté.

    Il est à noter que c’est depuis 3 ans que ce centre est actif et produit chaque année des artistes dans ces métiers artisanaux. Une initiative encourageante et qui répond au besoin des communautés, actuellement affectée par le chômage forcé des milliers de personnes déplacées suite à la persistance de l’insécurité en province de l’ituri.

    Joel Wells

    Leave A Reply