Archives

    Vue d’un village du territoire d’Irumu
    Image d’illustration
    Trois villages situés dans la chefferie des Andisoma en territoire d’irumu en ituri ont été victimes d’incursion par les miliciens de la force de résistance patriotique de l’Ituri,en sigle FRPI la nuit de vendredi à ce samedi 08 septembre entre 21h30 et 22 heures.

    Il s’agit des villages Loyi Banigaga, de Loyi Batine et de Balumbata situés respectivement à plus ou moins 3,4 et 5 kilomètres de Nyankunde-centre, chef-lieu de la chefferie des Andisoma à 45 km au sud de Bunia.

    Selon le coordonnateur de la société civile locale, ces miliciens étaient accompagnés d’un grand nombre de femmes et des enfants qui transportaient des biens pillés. Ils ont systématiquement vidés ces villages de plusieurs biens de valeur.
    Aucun cas d’incendie de maison ni perte en vies humaines n’ont été signalés, rapporte Ndudanga Selyabo, coordonnateur des forces vives dans cette entité.

    Le chef de cette entité coutumière joint par buniaactualite.com à partir de l’un des villages attaqués confirme ces informations et parle de 3 personnes enlevées dont 2 garçons mineurs.

    Un mouvement de déplacement de la population s’observe depuis cette incursion. Ces personnes qui craignent pour leur sécurité ont fuit dans la chefferie voisine de Mobala principalement dans son chef-lieu à Marabo.
    La société civile locale plaide pour le renforcement des effectifs des forces de l’ordre et de sécurité dans cette partie de la province de l’Ituri.
    Du côté de l’armée, son porte-parole en ituri le lieutenant Jules Ngongo promet réagir après avoir réunis tous les éléments.

    Les mêmes miliciens ont attaqué le jeudi 6 septembre un carré minier dénommée « Dieu Merci» toujours dans la chefferie des Andisoma. Ils ont réussi à emporter 45 grammes d’or avant d’être délogés par les éléments FARDC après échange des tirs. Ils ont par la suite pillé 6 ménages dans le village Tuyabo et blessé par machette une femme. Un directeur d’une école qui quittait Songolo dans la chefferie de Walendu Bindi pour Marabo a été dépouillé de son argent et du sceau de son école, a rapporté Gili Gotabo, président de la société civile du territoire d’Irumu.

    Ces attaques se multiplient alors que des négociations se mènent entre les autorités congolaises et les leaders de cette milice active depuis plus de 15 ans sur les conditions de son désarmement.

    La Rédaction

    Leave A Reply