Archives

    Les forces vives du territoire de Mahagi ont, dans une communication du lundi 29 novembre, appelé à l’incivisme fiscal sur l’ensemble de cette partie de l’Ituri.

    Position exprimée et prise suite à des attaques répétitives des miliciens de la CODECO dans plusieurs entités de ce territoire, partageant ses limites avec celui de Djugu.

    « Refus de payer tous les impôts et taxes sur toute l’étendue du territoire de Mahagi jusqu’au rétablissement total de la sécurité (…) », ont-elles écrit dans un communiqué consulté par la rédaction de buniaactualite.com, décrétant principalement 3 journées “ville morte” à Mahagi.

    Le même lundi, l’administrateur militaire du territoire de Mahagi a, dans un communiqué officiel, appelé à l’ordre et au respect de l’ordonnance portant mesure d’application de l’état de siège.

    « Contrairement aux informations qui sont distillées, nous appelons la population à vaquer normalement à ses activités dans les limites de respect des lois et règlements de la République », a écrit le colonel Disanoa Lalua Jacques, jouant à l’apaisement.

    Revenant sur la revendication liée à la persistance de l’insécurité, l’autorité territoriale rassure ses administrés sur les mécanismes déjà pris.

    « Quant à la situation sécuritaire qui prévaut dans les limites de notre territoire avec celui de Djugu, nous vous rassurons que la situation est sous contrôle et vôtre administration a pris de mesures idoines afin de mettre hors d’état de nuire ses inciviques qui tuent, brûlent, volent, violent et sèment la désolation », a-t-il rassuré.

    La localité de Amee de la chefferie de Djukoth a été la cible d’une attaque attribuée aux assaillants de la CODECO, lundi 29 novembre. Une nouvelle attaque avec des morts, des blessés et d’autres incidents matériels.

    La rédaction

    Aucun commentaire

    Leave A Reply

    error: Content is protected !!