Archives

    Un jeune garçon âgé de 32 ans a été fusillé par les éleveurs étrangers Mbororo le mercredi 24 février 2024 au village Dada non loin de l’entité de Mangilingili située à plus au moins 12 kilomètres au Sud-Est de la cité de Dungu dans le territoire éponyme province du Haut-Uele au Nord-Est de la République démocratique du Congo.

    La nouvelle société civile qui a alerté la rédaction de buniaactualite.cd, indique que la victime répondait au nom de Masini Balangba Dieudonné, il a été touché par balle au niveau de la clavicule droite. Selon la même source, son bourreau lui aurait reproché le fait de laisser ses chèvres en divagation.

    « Je viens de recevoir monsieur Masini Balangba Dieudonné qui a été fusillé. Selon ses explications, les Mbororos lui reprochent de pratiquer l’élevage des chèvres dans une concession qui leur appartiendrait. Ses chèvres étaient en divagation étant donné la sécheresse. Il est touché à sa clavicule droite », a déclaré Pierre Patile, le coordonnateur de cette structure citoyenne à Dungu.

    Par ailleurs, il déplore cet énième incident occasionné par ses éleveurs étrangers et appelle les autorités compétentes à prendre les dispositions nécessaires pour éviter ces dégâts devenus récurrents dans la région.

    « La coordination de la société civile condamne énergétiquement cet acte et nous cesserons de le décrier. Nous en sommes très mécontents. Les autorités doivent prendre toutes les mesures possibles pour limiter pareils dégâts dans notre territoire », s’est-il indigné.

    Notons que la victime dont l’état de santé est sous contrôle est admise au soin médical à l’hôpital général de référence de Dungu.

    Les Mbororo sont des éleveurs nomades, dont les migrations les mènent au Niger, au Nigeria, en passant par le Cameroun, le Tchad, le Soudan du Sud et la République centrafricaine. Depuis quelques années, venus principalement du Soudan du Sud, ils pénètrent également en RDC, par les provinces du Bas-Uele et du Haut-Uele, à la recherche de pâturages et de terres fertiles. Ces éleveurs étrangers sont armés et accusés dans la plupart des cas d’agression sur les populations autochtones.

    Roméo Patient Lokana

    Leave A Reply

    error: Content is protected !!