Archives

    La Jeunesse de l’Union Sacrée de la Nation, Coordination de la Province du Haut-Uele, a jeté l’opprobre sur certaines entreprises de sous-traitance de la Société Kibali Gold Mine, en pointant du doigt des pratiques supposées favoriser des sous-traitants étrangers et en désignant comme étant étrangère une entreprise congolaise qui a fait ses premiers pas à Durba, dans le Haut-Uele.

    « Cette lettre a omis de considérer les réalités du marché de l’entreprenariat et les impératifs de compétitivité », estime une source au sein de la Société Kibali Gold Mine.

    Au cœur de cette controverse, se trouve un exemple éclatant de réussite entrepreneuriale congolaise : Feni Matsando, le visionnaire à la tête de la société Inter Oriental Builders, IOB Sarl. Cette entreprise, de droit congolais, s’est hissée au sommet du secteur de la sous-traitance grâce à l’expertise et au professionnalisme de son fondateur.

    Plutôt que de semer la discorde, les membres de la Jeunesse de l’Union Sacrée de la Nation devraient s’inspirer de ce succès et œuvrer pour l’avènement d’une économie prospère et inclusive, préconise un analyste.

    La lettre incriminée, a porté des accusations sans preuves tangibles à l’encontre de la Société Kibali Gold Mine, entreprise respectée opérant dans le cadre des règles et normes en vigueur.

    « Les partenaires et sous-traitants de cette multinationale sont sélectionnés sur des critères de mérite et de conformité aux appels d’offres, loin des favoritismes injustifiés. Il est essentiel de rappeler que le succès ne se décrète pas, il se conquiert par le travail et la compétence. Elle se perd encore plus dans un enchevêtrement de propos confus, incohérents et des raccordements frauduleux , démontrant ainsi son manque de rigueur », souligne une source au sein de la Société Kibali Gold Mine .

    Dans ce contexte, l’entreprise IOB Sarl et son fondateur, Feni Matsando, illustrent le potentiel et la détermination de l’entrepreneuriat congolais. Parti de rien à Durba, dans le territoire de Watsa, Feni Matsando a bâti un empire dans les domaines de la construction, du génie civil et de l’extraction minière. Son entreprise a même réalisé l’exploit de construire la centrale hydroélectrique Azambi, alimentant l’usine de Kibali Gold Mine. Un record non battu par une entreprise congolaise, estiment ses proches.

    Samuel Feni Matsando, un modèle pour la jeunesse, incarne la réussite et l’engagement envers le développement de sa région natale.

    Il est crucial de promouvoir un dialogue ouvert et respectueux, basé sur des faits concrets et une analyse approfondie des enjeux.
    En fin de compte, la véritable jeunesse engagée se distingue par son engagement envers le progrès et son désir de contribuer positivement à la société.

    Roméo Patient Lokana

    Leave A Reply

    error: Content is protected !!