Archives

    Le comité provincial de sécurité de la province du Haut-Uélé exige le départ sans condition du directeur de l’Agence nationale de renseignement (ANR) dans cette partie de la République Démocratique du Congo, reproché de plusieurs griefs.

    En effet, le Gouverneur de la Province du Haut-Uélé, Christophe Baseane Nangaa, a présidé à Isiro ce jeudi 29 septembre 2022, la réunion extraordinaire du Comité provinvial de Sécurité élargie au Président de l’Assemblée Provinciale et au Ministre Provincial des Finances, Industries, Commerce et Mines, Ismaël Ebunze Magadi, “ victime de l’agression physique ”la veille, de la part du Directeur Provincial de l’Agence Nationale de Renseignements.

    Dans cette rencontre, il était question “ d’examiner les incidents répétitifs répréhensibles causés par Monsieur Serge Bwanasenga, chef de cette agence stratégique ”, a fait comprendre le porte-parole intérimaire du gouvernement Provincial, Jean-Chrysostome Gbandazwa Masibando dans le compte-rendu de la séance.

    Dans son adresse, le Ministre de la communication et Médias a fait remarquer que le conseil reproche à ce dernier les faits suivants:

    1. Les coups administrés ce mercredi 28 Septembre 2022, publiquement à Ismaël Ebunze Magadi, Ministre Provincial de son état à l’aéroport national d’Isiro/Matari, de surcroît, Député Provincial Élu de la circoscription électorale de Rungu et Président Honoraire de l’Assemblée Provinciale du Haut-Uélé,
    2. La tentative d’enlèvement vers 20 heures locales du Commissaire Provincial Héritier Atibasayi Mutupeke,
    3. La convocation intempestive du Ministre Provincial de l’Intérieur, Sécurité, Ordre Public, Décentralisation et Affaires Coutumières, le 30 Juillet 2022,
    4. Le trafic d’influence éhonté au nom du Magistrat Suprême.

    Pour absence à la rencontre du jour, le Conseil a retenu quelques décisions que voici:

    “ Invité à la réunion de ce jeudi 29 Septembre 2022 élargie au Président de l’Assemblée Provinciale du Haut-Uele, ainsi qu’à Ismaël Ebunze Magadi, victime de l’agression, Monsieur Serge BWANASENGA, Directeur Provincial de l’ANR a refusé de se présenter à la réunion du Comité Provincial de Sécurité dont il est pourtant le Rapporteur attitré ; le faisant, il s’est auto exclu, malgré les appels lui lancé ”, note ce compte-rendu.

    Avant de poursuivre : face à ce comportement déplorable qui n’honore pas l’autorité de l’État, mais bien plus, au regard de la tension observée dans la ville face au mépris dont a été victime, le Ministre Provincial et le risque perceptible des troubles à l’Ordre Public aux conséquences imprévisibles, le Conseil exige le départ immédiat du Directeur Provincial de l’Agence Nationale des Renseignements du Haut-Uele, et son remplacement par un Directeur respectueux des valeurs Républicaines et les rapports subséquents seront transmis à la Hiérarchie ”, conclut-il.

    Dans ce même registre, la population du Haut-Uélé en général et particulièrement du territoire de Rungu et la Communauté Mangbetu dont est fils le Ministre Ismaël Ebunze Magadi, a manifesté pour dénoncer l’attitude de ce haut responsable de l’appareil sécuritaire du pays.

    Les manifestant ont ainsi déposé un memorendum au Gouvernorat de Province en début d’après-midi, exigeant auprès du Chef de l’État, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo et à l’Administration Centrale de l’ANR la relève de cet agent, à la justice de se saisir de cette situation dans la procédure de flagrance pour la rééducation de cet agent de l’ANR avant d’appeler la population à l’apaisement et à la vigilance tout en observant le déroulement de cette procédure.

    Les signataires affirment dans leur document qu’ils multiplieront des manifestations par des voies légales, au cas où, ces recommandations ne seront pas prises en compte.

    Il faut également préciser que le conseil des avocats du Ministre a déposé une plainte contre l’auteur de cet acte qualification d’humiliation.

    Roméo Patient

    Leave A Reply

    error: Content is protected !!