Archives

    Une semaine après l’expiration de l’ultimatum de la mairie de Bunia aux conducteurs des motos pour l’achat volontaire de la plaque minéralogique, la situation ne semble pas évoluer.

    26 octobre à minuit, la date limite de l’ultimatum imposé par le commissaire supérieur principal Mbui Kola Bosco, aux conducteurs a été dépassé. Délai franchi, un bouclage est annoncé pour une chasse aux récalcitrants le 13 novembre 2023. Une annonce qui tombera dans l’eau, sans aucun communiqué annonçant que la décision précédente a été abrogée. Mais depuis, plus rien !

    Sur le boulevard où même dans les ruelles, il n’y a presque pas de changement : les motos pour la plupart circulent sans plaque d’immatriculation. Il est difficile de compter 10 motos avec plaque sur 50 qui passent.

    Le 06 novembre, le consortium d’association des taximen, le gouvernement provincial et la DGRPI trouve un accord d’achat. Une décision qui n’a pas changé grand-chose dans l’achat volontaire des plaques. « c’est une erreur, il fallait réunir tous les taximen et non seulement les responsables », pense le député provincial en veilleuse Jean Bosco Assamba.

    Si l’achat obligatoire de ces dispositifs était d’ordre sécuritaire, pourquoi l’autorité urbaine qui voulais finir ce qu’à commencer son prédécesseur s’est arrêté en mi-chemin ? Le moins que l’on puisse dire c’est que l’opération de bouclage a été contestée par plus d’un conducteur qui n’ont cessé de se plaindre des délabrements des routes et la précarité de la situation sécuritaire.

    En théorie de négociation, un principe voudrait, selon les avertis, que l’on fasse des menaces si seulement on est en mesure de les mettre en exécution. Une pensé soutenue un élu de Bunia.

    “ Ça (le bouclage) ne peut pas tenir ”, pense Jean Bosco Assamba.

    Au début de l’année 2022, le gouverneur de province avait interdit cette mesure du second couvre feu initié par le premier maire de la ville pendant l’état de siège. Le premier ayant conduit à la paralysie des activités et des défis au centre ville de Bunia.

    Certains pensent que les autorités devraient plutôt signé un accord avec les maisons qui vendent les motos pour qu’elles puissent insérer le prix de la plaque dans celui de l’achat de la moto.

    Rédaction

    Leave A Reply

    error: Content is protected !!