Archives

    A quatre jours du début des épreuves hors session de l’examen d’Etat, des autorités scolaires multiplient les actions contre les anti-valeurs pendant cette activité.

    Le directeur de la province éducationnelle du Kongo-Central 2, Jean Tshisekedi Kabasele a interdit la pratique de « maquis » pour la préparation des finalistes de 6e secondaire aux épreuves de l’examen d’Etat.

    Dans une interview, mercredi 3 mai, à Radio Okapi, Jean Tshisekedi Kabasele a affirmé que cette pratique fait partie des anti-valeurs à bannir du système éducatif.

    Le « maquis » consiste pour les élèves à aller vivre, en groupe, en dehors de leurs maisons familiales pendant la période des préparatifs de l’examen d’Etat jusqu’au moment de la passation de cette épreuve. A cet effet, certains louent un appartement ensemble dans la cité, d’autres sont logés dans un local au sein de leur école.

    Le directeur de la province éducationnelle du Kongo-Central 2 interdit cette pratique qui favorise parfois des dérapages dans le comportement des élèves. Il a annoncé aussi d’autres mesures concernant ces épreuves.

    Par ailleurs, il a mis en garde les chefs d’établissements contre la perception des frais illicites.

    Ces épreuves hors session débuteront lundi 8 mai prochain.

    Les chefs d’établissements du Tanganyika appelés à lutter contre les anti-valeurs

    L’inspecteur principal provincial de l’enseignement du Tanganyika 1, Jean Pierre Nsumbu a interpellé, mercredi 3 mai, les chefs d’établissements scolaires sur la nécessité de mener la lutte contre des anti-valeurs pendant la période des épreuves hors sessions de l’Examen d’Etat.

    Jean Pierre Nsumbu s’est ainsi exprimé au cours d’une rencontre avec une centaine des chefs d’Etablissement de son secteur.

    Il a rappelé par la même occasion que l’Examen d’Etat aura bel et bien lieu malgré certaines rumeurs qui annoncent la non-tenue de ces épreuves.

    Avec la Radio Okapi

    Leave A Reply

    error: Content is protected !!