Djugu : pas d’attaque au village Rule selon Pilo Molindro qui parle plutôt d’un enlèvement de 8 personnes

0

Vue du village Adho-drakpa en secteur de Walendu Pitsi après son incendie par des assaillants. Djugu, le 14 février 2018 Image d'illustration Photo ©Luc Malembe

8 personnes ont été emportées dimanche 22 avril vers une destination inconnue au village de Kau en territoire de Djugu, a-t-on appris de sources locales.

D’après Pilo Molindro, chef des Bahema nord, joint au téléphone de buniaactualite.com, un groupe d’assaillants qu’il qualifie de Lendu ont emporté ces personnes depuis leurs champs.

« Des lendu ont attaqué des personnes qui se trouvaient dans leurs champs, au village de Kau. Ils ont emporté huit parmi eux vers une destination inconnue » a-t-il expliqué, se disant inquiet pour leur vie.

“Difficile de savoir s’ils sont toujours en vie ou pas” a-t-il ajouté, affirmant cependant que l’armée s’est immédiatement dépêchée pour poursuivre les assaillants.

Du coup, cette situation a causé un nouveau mouvement de la population, parmi eux des retournés qui se sont encore déplacé pour le centre commercial voisin de Bule.

Le chef Pilo a toutefois démenti les informations qui ont circulé sur les réseaux sociaux et relayées par certains notables de Djugu, faisant état d’une attaque sur Rule avec des morts.

Interrogé à ce sujet, le gouverneur de province qui encourage depuis la semaine dernière le retour des déplacés dans leurs milieux confirme qu’après avoir fait le tour de Djugu, la situation sécuritaire est maitrisée à plus de 80% mais cela ne signifie pas qu’il n’y aura plus d’incidents.

“Djugu est un territoire à fort taux de criminalité, cela est connu même avant le début de la tension en décembre dernier. La situation est maitrisée mais cela ne veut pas dire qu’il n’y aura plus de problème parfois même lié à la criminalité” indique-t-il, rappelant que le retour des déplacés reste une nécessité :

« il faut encourager les déplacés à retourner pour éviter l’occupation des villages des uns par les autres comme ce fut le cas en 1999-2003 où plus de 30 villages ont connu ce problème, mais aussi pour préparer les élections qui approchent » a conclu Abdallah Pene Mbaka

La Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Suivez-nous sur nos réseaux sociaux

Instagram
YouTube
YouTube
error: Content is protected !!