Archives

    La consultation bilatérale entre le P-DDRCS et des groupes armés actifs dans le territoire de Djugu s’est clôturée ce samedi, 18 mars 2023 à Lita, une bourgade du secteur de Walendu.

    Durant 2 jours, les représentants de ces milices dont CODECO, Zaïre, l’antenne et la coordination provinciale du P-DDRCS, se sont mis autour d’une table pour discuter sur les voies et moyens de la sortie de crise et de faire la paix pour la cohabitation pacifique et le rétablissement de l’autorité de l’État dans cette partie. C’était en présence du commissaire supérieur principal Ruphin Mapela, administrateur du territoire de Djugu, l’abbé Crisante Ndabulitshia, président de la structure Haki na Amani en diocèse de Bunia, la société civile et des leaders des jeunes.

    Au-delà de ces personnalités, plus de 5 chefs des groupements de Djugu ont répondu présent à ces assises.

    Je suis persuadé que ces assises de deux jours vont apporter de bons résultats qui vont bientôt sauver Djugu. Tous les groupes armés actifs ici, doivent savoir que la porte du P-DDRCS est ouverte ” a déclaré, à la clôture, Willy Abibu, coordonnateur provincial du P-DDRCS en Ituri avant de « remercier » tous les participants. Dans sa suite, Flory Kitoko, coordonnateur adjoint chargé des questions techniques et opérationnelles.

    Soulagement de la part des participants. Le cas de l’abbé Ndabulitshia, qui n’attend que le retour de la paix dans cette partie de l’Ituri.

    Je suis soulagé de la présence du P-DDRCS ici à Lita, cela prouve combien ce programme existe et travaille. Nous n’avons qu’une seule parole : nous avons besoin de la paix, nous sommes fatigués de la guerre. Unissons-nous pour la paix et la cohabitation pacifique ”, souhaite-t-il.

    Une satisfaction aussi pour Désiré Magunga de la société civile locale qui veut voir ce programme public placé sous l’autorité du chef de l’État atteindre son objectif, celui de promouvoir la stabilité par la réintégration des ex combattants dans la vie civile au sein des communautés et non pas au sein des FARDC, dans une logique de rétablissement de la cohésion sociale grâce au développement économique durable et au soutien de leur moyens de subsistance, conformément aux plans de développement local et au processus de planification participative.

    À Bunia, pendant ce temps, Ndudanga Kavarios, chef de section Sensibilisation, Communication et Médias au sein du P-DDRCS a tenu à éclairer une certaine zone d’ombres sur les activités que mènent la coordination provinciale « en coulisses » comme « au grand jour ».

    De retour de Lita, avec des signaux positifs sur la cohabitation pacifique après avoir réuni des habitants des villages de Masumbuko, Kparanganza, Penyi, Luvangire, Loba, des entités habitées notamment par les deux communautés en conflits, ce professeur des universités invite toute les couches à s’approprier le programme pour le retour de la paix tant attendue en Ituri.

    Devant la presse, Kavarios avait laissé entendre que plusieurs éléments des milices se sont déjà rendus, en attendant le début effectif de Désarmement et Démobilisation dans les prochains jours.

    Verite Johnson

    Leave A Reply