Archives

    Image d’illustration
    Une femme âgée de 32 ans est morte le jeudi 20 septembre à l’hôpital général de référence de Tchomia, à 62 km de Bunia au bord du lac Albert dans la matinée.

    Le vice-gouverneur de province qui l’annonce officiellement à la presse ce vendredi indique que la victime nommée Espérance Kyakima Kapanza a participé à l’enterrement de deux de ses membres de famille atteints d’ebola à Beni dans le Nord Kivu où elle a été infectée avant de se réfugier en Ituri après avoir refusé de se faire vacciner. Des échantillons prélevés et envoyés au laboratoire ont confirmé la présence du virus mortel.

    « Elle était suivie par l’équipe médicale de Beni comme cas contact. Elle avait refusée la vaccination, elle a disparue de Beni, puis recherchée à Komanda avant d’aller se cacher à Tagba où elle a suivie les soins chez un guérisseur. Elle s’est par la suite rendu au poste de santé Muhihiwa et enfin elle était admise à l’hôpital général de référence de Tchomia à 19h00 en coma et présentant la fièvre. Elle a succombé le matin de jeudi 20 septembre et le corps a été enterré après la désinfection » a déclaré Pacifique Keta Upar.

    Pendant ce temps, l’autorité provinciale annonce la descente à Tchomia d’une équipe multidisciplinaire pour renforcer la lutte en vue d’arrêter la propagation de cette épidémie. Cette délégation aura plusieurs missions parmi lesquelles l’identification des cas qui ont été en contact avec la victime, la vaccination du personnel et des membres de famille ayant été en contact direct avec elle, la formation des prestataires de soins sur les mesures de prévention.

    Le’autorité provinciale parle également de l’installation des dispositifs de lavage des mains aux points d’entrée de Tchomia et Kasenyi mais aussi la prise de température pour vérifier la fièvre, enfin la sensibilisation des responsables des églises, des transporteurs et des responsables des chaînes des radios, les autorités politico-administratives de la place et les responsables de l’enseignement ainsi que toute la population de Tchomia et Kasenyi.

    Pacifique Keta Upar invite ses administrés au calme et à continuer à observer les mesures hygiéniques et à se présenter au centre de santé le plus proche dès que la fièvre apparaît, a-t-il ajouté.
    Tchomia devient la deuxième localité de l’Ituri à être atteinte de cette épidémie après Makeke en territoire de Mambasa.

    La Rédaction

    Leave A Reply