Archives

    Jean Marie Ndjaza Linde, vice-président et porte-parole de la communauté Lendu
    Photo d’archives
    L’association culturelle Lori regroupant les membres de l’ethnie Lendu vivant en Ituri a exprimé lundi son inquiétude face à ce qu’elle qualifie de « dérapages » de la part de l’armée congolaise qui mène des opérations contre les miliciens actifs dans le territoire de Djugu.

    Jean Marie Ndjaza, porte parole de cette communauté estime que ces dérapages sont menés parfois avec la complicité de certains notables Hema, autre ethnie vivant dans cette contrée. Il accuse l’armée d’avoir tué 3 civils au village de Malali ainsi que l’incendie des cases de la population et le pillage de ses biens.

    « Ce que la communauté dénonce, ce sont les dégâts collatéraux et parfois les dérapages de la part des forces armées de la République Démocratique du Congo et parfois avec la complicité de certains membres de la communauté Hema. Plusieurs villages au groupement Dhendro ont été incendiés et pillés systématiquement. Quand l’armée se tourne contre la population ça inquiète la communauté Lendu » a-t-il affirmé, joint au téléphone.

    Depuis le 16 septembre dernier, le territoire de Djugu est à nouveau le théâtre de violences de la part des assaillants qui s’emprennent principalement aux positions de l’armée loyaliste. Le week-end passé, un lieutenant-colonel a été tué dans une embuscade tendue par ces hommes armés au village Linga, ce qui a poussé l’armée à mener des opérations de ratissage tendant à anéantir définitivement cette milice.

    La Rédaction

    Leave A Reply