Archives

     

    L’évolution et les défis de la criminalité urbaine à Bunia, chef-lieu de la province de l’Ituri. Après le meurtre de 4 civils en plein jour du dimanche 7 juillet 2024 sur l’avenue Ituri par des hommes armés inconnus, un militaire des FARDC a tiré à bout portant sur jeune garçon.

    Le fait s’est passé sur l’avenue Lonjamuzi, quartier Hoho dans la commune de Mbunya entre 16-17 heures locales, peu après l’incident de l’avenue Ituri.

    Dieu merci Alombo, une vingtaine, a été atteint par balle au pied, au bassin et à la main.  D’après son témoignage à buniaactualite.cd, tout est parti d’un malentendu autour d’un bidon d’eau.

    Le militaire auteur de ce crime est, selon le témoin, garde d’un  officier de l’armée qui desserve en eau  les environnants. Voisin du lieu, la victime, comme à chaque fois, est partie puisée d’eau au plus mauvais jour de sa vie.

    Je suis partie puiser d’eau. Sur place, y avait des enfants qui jouaient avec un vieux bidon.  J’ai pris le bidon que j’ai déposé à côté. Après, y a ce militaire qui est venu est à commencer à me menacer si pourquoi j’ai jeté le bidon dans son champ ”, relate la victime qui a été, dans la foulée, priver d’eau par le meurtrier.

    Deux heures après, le même militaire l’a suivi jusqu’à chez soi. À ce moment là, accompagné de son ami, il n’était armé. Après énième menace, renseigne Alombo, il s’est décidé d’aller récupérer son arme pour en finir avec ce jeune homme.

    Il voulais me tuer. C’est Dieu qui ne voulait pas que je meurs aujourd’hui. C’est un militaire avec qui on parle bien, je ne sais pas c’est qui lui ai arrivé aujourd’hui ”, poursuit-il.

    Dieu merci qui n’est peut marcher désormais, a été dépêché à l’hôpital sous inconscience. Il a réussi 3 balles dont l’une à froller la main droite.

    Des sources militaro-policières au quartier Hoho renseignent que le criminel est déjà aux arrêts. Il serait à la 32ème région militaire. Une recrudescence de la criminalité urbaine qui inquiète plusieurs couches au chef-lieu de la province de l’Ituri.

    Verite Johnson

    Leave A Reply

    error: Content is protected !!