Archives

    La société de microfinance TID s’est engagée à soutenir les associations villageoises d’épargne et de crédit (AVEC) pour les protéger des risques auxquels elles sont confrontées. Cet accompagnement consiste à la formalisation de ces groupes solidaires, à l’ouverture de comptes et à l’éducation financière des membres.

    La cérémonie a eu lieu à Butembo, ville commerciale du Nord-Kivu, lors de la célébration de la Journée mondiale des droits de la femme, vendredi dernier 8 mars 2024, où le directeur général de la TID a rassuré à cette occasion les représentants de plus de 40 AVEC venus des différents coins du diocèse de Butembo-Beni.

    « Pour formaliser les solidarités financières et les AVEC, il est nécessaire que certains membres se présentent. Nous devons assister à votre réunion pour vous prodiguer des conseils financiers, rédiger un acte qui officialise votre regroupement, car il s’agit d’un engagement entre les membres », a déclaré Alfred Siviri, DG de la TID, dans les propos recueillis par buniaactualite.cd

    « Nous devons légaliser cela avec vous, car nous sommes en train d’orienter ces groupes vers une certaine légalisation, en formalisant tous les principes de la tontine, même informelle », a-t-il ajouté.

    Madame Kahindo Mbokani, présidente du groupe Sainte Thérèse, a souligné que l’argent des membres des AVEC est souvent conservé dans des endroits risqués.

    « Lors du partage des gains, nous nous sentons exposés au risque de cambriolage. Il est difficile de conserver une grande somme d’argent à la maison. Nous avions envisagé d’ouvrir un compte bancaire pour effectuer le partage à la banque et remettre la part de chacun dans une enveloppe. Cependant, en gardant l’argent dans un coffre à domicile, un bandit peut vous contraindre à l’ouvrir à tout moment », a-t-elle indiqué.

    Madame Prospérine Masika, responsable du programme de réhabilitation à base communautaire (RBC) de l’université catholique du Graben, accompagne plus de 57 groupes solidaires dans le diocèse de Butembo-Beni. Elle a salué l’engagement de la TID à soutenir les AVEC.

    « Dans ces zones, ils font face à des défis sécuritaires », dit-elle. « C’est dans ce contexte que nous voulions réfléchir ensemble pour que ces femmes comprennent l’importance d’épargner dans un endroit sûr, comme les institutions de microfinance proches de nous. C’est la raison pour laquelle nous avons fait appel à la TID », explique-t-elle.

    Sous le thème de « autonomisation de la femme et sa contribution à la paix, la reconstruction et la réconciliation », le programme RBC de l’UCG et la TID ont rassemblé plus de 150 membres de groupes solidaires venus de Maimoya, Eringeti, Oicha, Mbau, Mabasele, Mavivi, Beni, Lubero et Butembo.

    Il sied de signaler qu’outre la formation, les participantes ont également bénéficié de plusieurs présents de la part de la société de microfinance TID.

    Esdras Kaghoma

    Leave A Reply

    error: Content is protected !!