Archives

    Des agents qui manifestent devant le bureau du fond social de la République à Bunia ce jeudi 05 avril 2018
    Photo/ Charlie Omba
    Environs une trentaine d’agents, parmi eux des femmes et des hommes ayant été utilisés comme manutentionnaires dans le projet TIMO qui a consisté à ouvrir les avenues et autres routes secondaires dans plusieurs quartiers de Bunia, exécuté par le fond social de la république sur financement de la Banque mondiale, ont investi depuis jeudi 05 avril le bureau de cette organisation étatique pour réclamer leurs payements de 15 jours.

    « Ce sont des agents qui travaillent comme manutentionnaires et depuis 5 mois ils sont régulièrement payés. Mais cette fois ils connaissent un retard de 15 jours suite à un problème de transaction bancaire. Je leur ai expliqué que la situation est en train d’être décantée, l’argent sera incessamment viré dans le compte de l’agence locale qui les a recruté » a expliqué Jean Damas Bulubulu, responsable du fond social en Ituri dans un échange avec buniaactualite.com

    « Si nous sommes ici, nous voulons notre argent. Nous sommes à plus de 80 ouvriers, impayés depuis 15 jours alors que le projet tend à sa fin. Nous n’allons pas quitter ici sans l’argent. S’ils ne vont plus nous employer, tant mieux mais qu’ils nous payent d’abord » a expliqué une femme trouvée sur le lieu.

    Le mouvement s’est poursuivi ce vendredi, poussant le maire de la ville de Bunia, Ferdinand Fimbo Lebilie à descendre sur le lieu pour tenter de calmer la situation.

    Le responsable du fond social a assuré que plus de 6.000$ venaient d’être crédités dans le compte de l’agence locale chargée du payement des grévistes mais cette promesse n’a pas suffi pour rassurer ces derniers qui disent ne pas faire confiance.

    La Rédaction

    Leave A Reply