Archives

    Incendie de la clôture en tôle et quelques effets de l’église Cité de refuge.
    Bunia, 24 juillet 2018
    Photo/ Placide Ucircan
    Les habitants du quartier Bankoko dans la commune de Mbunya en ville de Bunia ont pris d’assaut le mardi 24 juillet les installations d’une église de réveil dénommée « cité de refuge » d’où ils ont enlevé les tôles, bâches et bancs avant de disperser les fidèles, affirmant ne plus supporter la présence de cette secte dans leur milieu.

    Quelques témoignages recueillis accusent les prédicateurs de s’attaquer aux autres confessions religieuses et dénoncent les rites de délivrance utilisés qui frisent de l’immoralité.

    « Nous avons suivis plusieurs témoignages à partir du Nord Kivu autour de cette église, ses pasteurs demandent aux femmes leurs sous-vêtements pour les brûler au motif qu’il s’y cachent des démons , ils touchent les parties intimes de leus corps pendant les delivrances. Nous n’allons pas brûler cette église mais nous voulons seulement son départ de notre quartier » ont déclaré quelques habitants retrouvés sur place.

    « Faux » rétorquent certains fidèles de cité de refuge qui se sont confiés à buniactualite.com et qui estiment que cette réaction relève tout simplement de la jalousie au vu du succès de leurs pasteurs.

    Pour sa part, le responsable de « Cité de refuge » qui rejette toutes ces allégations, parle d’une vaste campagne de denigramement contre son église.

    « Dans notre église nous guérissons même les maladies incurables,nous donnons solutions à plusieurs problèmes de nos fidèles, c’est ce qui nous attire la jalousie des autres confessions religieuses.Nous sommes surpris quand l’on dise que nous brulons des sous-vêtements, nous touchons les parties intimes des corps des femmes.Mais nous espérons que nos autorités vont trancher » a réagit l’apôtre Caleb.

    Pendant ce temps, le maire de la ville de Bunia, Ferdinand Fimbo Lebilie, annonce la suspension momentanée des activités de cette église suite à l’incident et met également en garde les médias qui continueront à diffuser ses messages.

    C’est pour la seconde fois que les habitants de la ville de Bunia, chef-lieu de la province de l’Ituri, delogent l’église cité de refuge dans leurs quartiers. Le premier cas a eu lieu il ya quelques mois au quartier Nyakasanza dans la commune qui porte le même nom. Ses activités ont été suspendues par les autorités locales puis réouvertes plutard.

    Dans ses prédications, l’église cité de refuge du célèbre Pasteur Jules Mulindwa basé à Goma au Nord kivu, est très hostile à l’opposition politique, affichant un soutien clair au régime en place.

    La semaine dernière, un autre prédicateur a été arrêté, accusé d’ avoir touché les parties intimes d’une fidèle à Mungwalu, cité minière située à plus de 90 km au nord-ouest de Bunia.

    La Rédaction

    Leave A Reply