Archives

    Le média en ligne buniaactualite.com a été alerté jeudi 21 février par un lecteur sur la présence assez prolongée et « suspecte » d’un agent étranger du comité international de la croix rouge, CICR au site de traitement d’eau de la Regideso. Cette situation a alimenté une vive rumeur qui a largement été commentée sur les réseaux sociaux, faisant état d’une probable injection du virus ebola dans l’eau qui dessert la ville de Bunia par cette agent expatriée.

    En réaction, la sous-délégation du CICR Bunia a indiqué que Madame Mabel Dispa, ingénieure en charge du projet d’approvisionnement en eau en milieux urbains, apperçue à ce site de traitement d’eau, mène un grand projet d’appui à la Regideso pour augmenter la capacité d’approvisionnement en eau potable dans la ville de Bunia. Ce projet exige parfois qu’elle se rende dans les installations de cette société mais cela toujours avec l’aval et l’accompagnement de cette dernière.

    « Le CICR depuis les années 1990 collabore avec la Regideso pour améliorer l’approvisionnement en eau pour la population en milieux urbains. Grace à cette collaboration nous avons pu doubler la conduite d’eau, depuis le centre de captage jusqu’à la station située au quartier Saio qui a favorisé l’augmentation du débit. on ne fait rien sans cette société, même avant de descendre sur terrain nous sommes toujours accompagné par les ingénieurs de la Regideso » a-t-elle déclaré à buniaactualite.com

    La Regideso pour sa part reconnait les faits et appelle par ailleurs la population au calme et à la reconnaissance du travail qu’à déjà réalisé le CICR pour améliorer la qualité et la quantité d’eau en ville de Bunia.

    Le CICR, en partenariat avec la Regideso, a déjà réalisé plusieurs projets en ville de Bunia notamment à la prison centrale de cette ville. L’année dernière, cette organisation a appuyé la construction des collonnes pour soutenir un tuyau d’eau au quartier Kindia, à la grande satisfaction de la population locale.

    La Rédaction

    Leave A Reply