Archives

    Moïse Katumbi(4e à gauche ) entouré d’autres responsables de Ensemble à Bruxelles.
    Photo d’archives
    Le président de Ensemble pour le changement, Moïse Katumbi Chapwe, a procédé le 02 juillet dernier, à la nomination de 46 membres qui composent son cabinet électoral, à partir de son exil en Belgique, sans aucun ressortissant de l’Ituri sur la liste rendue publique.

    Cette question a préoccupé au plus haut point l’opinion dans la ville de Bunia et l’ensemble de la province, dont une bonne partie de la population est acquise à la cause de ce candidat déclaré à la prochaine présidentielle.

    Steve Sengida, un acteur politique de la majorité au pouvoir se dit inquiet et invite les animateurs de Ensemble en Ituri à vite se réunir pour prendre des décisions conséquentes.
    « Cela nous interpelle, parce que l’intérêt de l’Ituri passe au delà de nos clivages politiques. Nous avons vu nos amis opposants s’investir pour installer cette structure en Ituri mais au finish aucun Iturien nommé parmi 46 membres, alors qu’on a vu des provinces surrepresentées. Il ne faut pas que des gens viennent puiser en Ituri et partir pour servir d’autres causes» a-t-il déclaré sur les ondes de la radio canal révélation de Bunia.

    Pour sa part, Luc Malembe, porte-parole de Ensemble en Ituri a appelé les uns et les autres à l’apaisement.
    « Il ne s’agit que d’un cabinet électoral. On n’a pas à s’alarmer pour ça. Ce qui intéresse l’Ituri, c’est de se retrouver valablement représenté dans le prochain gouvernement et c’est sur cela que nous travaillons. Toutes fois, nous prenons ces inquiétudes au sérieux et nous allons les canaliser tout droit vers la hiérarchie» a-t-il déclaré, joint par buniaactualite.com

    Depuis l’installation de cette plate-forme électorale en Avril dernier en Ituri, la plupart des partis politiques créés localement, notamment l’union des patriotes congolais, UPC, le front des nationalistes integrationistes de l’Ituri, FNI et le front populaire pour la démocratie au Congo, FPDC ont prêté allégeance, preuve qu’une bonne partie de la classe politique de cette province est favorable à Moïse Katumbi comme prochain président de la RDC.

    La Rédaction

    Leave A Reply