Archives

    Dans un arrêté provincial datant du 26 octobre dernier, le gouverneur Abdallah Pene Mbaka a ordonné la fermeture de 13 écoles privées auxquelles il a retiré l’agreement.
    Il motive sa décision en se référant à plusieurs rapports de ses services techniques qui auraient mené des enquêtes par rapport à la viabilité des infrastructures dans ces écoles.
    Le gouverneur demande au directeur provincial de l’enseignement primaire, secondaire et professionnel de prendre des dispositions pour orienter les élèves de ces écoles fermées vers des écoles viables.
    Il s’agit notamment des écoles ci-après :
    – Complexe scolaire Nyamukau sise au quartier Lumumba
    – C.S EDAV au quartier Lumumba
    – C.S Mont Pellier au quartier Lumumba
    – C.S Richesse au quartier Mudzipela
    – C.S Belgika au quartier Nyakasanza
    – C.S La famille au quartier Bankoko
    – C.S Notre espoir au quartier Bankoko
    – C.S Les elites au quartier Simbiliabo
    – C.S La colombe au quartier Simbiliabo
    – C.S La foi au quartier Simbiliabo
    – C.S Les anges au quartier Sukisa
    Cependant, les responsables de ces écoles dénoncent des irrégularités dans cette décision.
    L’un d’eux qui s’est entretenu avec buniaactualite.com s’étonne que son école figure sur la liste de celles devant être fermées, alors qu’il n’a jamais vu un seul inspecteur visiter son institution.
    « Mon école fonctionne depuis 1994, c’est la plus ancienne école privée agrée dans la ville de Bunia. Elle a ses propres bâtiments et elle fonctionne en toute légalité. Nous n’avons jamais vu un seul inspecteur venir enquêter chez-nous. Même le rapport du Sous-proved qui a mené l’enquête de viabilité et qui a motivé le gouverneur à prendre la décision ne contient pas le nom de mon école » a indiqué Baseke Isingoma, promoteur du C.S la Foi qui ajoute qu’il a fait un recours administratif pour demander que son école soit retirée de la liste.

    Ce n’est pas la première fois que les autorités décident de fermer des écoles non viables à Bunia mais quelques jours après, elles poursuivent leurs activités.

    La Rédaction

    Leave A Reply