Archives

    Une brusque hausse de prix du carburant s’observe en ville de Bunia, chef-lieu de la province de l’Ituri, depuis ces deux derniers jours. Un litre d’essence qui coûtait 1500 FC à la pompe est monté d’un cran jusqu’à 2500, voire 30000 FC.

    Le président des pétroliers de l’Ituri, Daniel Mugisa, qui s’est confié ce jeudi 31 janvier à buniaactualite.com renseigne qu’il y a un problème technique au niveau de la zone d’aprovisionement au Kenya.

    « Il y a une petite rupture légère, nous avons peu d’essence, cette rupture est causée au niveau du Kenya précisément à El DORETH, le lieu d’aprovisionement, mais d’ici là nous allons mètre fin à cette situation » a-t-il expliqué.

    Du coup, le prix du transport en commun a pris de l’assenseur. Le trajet qui coûtait il y a deux jours 500 FC à moto se discute à 1000 FC et le long trajet est passé à 2000, voire 3000 FC, chose qui inquiète gravement la population.

    « Nous marchons à pied ce dernier temps car le prix de transport n’est plus à 500 FC comme avant, plutôt à 1000 FC. Avec la poussière accompagné du soleil nous sommes exposés même à la grippe, que les autorités nous trouvent une solution » lance une maman trouvée au boulevard de libération, principale artère de la ville.

    Les transporteurs motos de leur côté pointent du doigt la hausse de prix de carburant à la pompe.

    « Nous haussons le prix de transport proportionnellement à la hausse du prix de carburant, chez les grands pétroliers, le litre est passé de 1500 FC à 2500 FC, tandis que chez les détaillants le litre va jusqu’à 3000 FC. Il va falloir que les autorités compétentes trouvent tôt la solution » indique l’un d’entre eux.

    Cette situation peut durer jusqu’à la semaine prochaine, indiquent des sources concordantes, et une possibilité que le prix continue à galopper n’est pas à exclure.

    La Rédaction

    Leave A Reply