Archives

    Des policiers qui incinèrent une bonne quantité de chanvre au rond-point Muchanga
    Bunia, le 15 décembre 2017
    Photo ©Martial Kiza
    Le maire intérimaire de la ville de Bunia a procédé ce vendredi à l’incinération de plus de 1000 litres de boissons fortement alcoolisées interdites de consommation ainsi que d’une importante quantité de chanvre saisie par les forces de l’ordre au rond-point communément appelé Muchanga, bien connu comme un asile des criminels et autres vendeurs de ces produits prohibés.

    « Le choix du rond-point Muchanga n’a pas été fait au hasard parce que vous savez que ce lieu constitue un endroit par excellence de commercialisation et de consommation de ces liqueurs fortement alcoolisés et interdits par la loi. Nous avons voulu faire cette incinération publiquement pour lancer un message clair à ceux qui continuent à s’adonner à cette pratique » a déclaré Ferdinand Fimbo, abordé par Placide Ucircan

    Le public qui a assisté à cette séance s’est montre plutôt critique envers les services douaniers congolais.

    « C’est bien d’incinérer ces boissons qui nuisent à la santé mais d’où viennent-elles? N’est-ce pas de l’Ouganda ? que font les services de douanes » s’est interrogé l’un d’entre eux

    Ce n’est pas la première fois que soit la mairie, soit le parquet procèdent à ce genre de pratique, mais les consommateurs et vendeurs de ces liqueurs n’ont jamais cessé de les importer.
    Dans certaines boutiques et magasins, il n’est pas rare de trouver ces boissons en pleine commercialisation, au vu et au su des autorités.

    La Rédaction

    Le maire intérimaire de la ville de Bunia a procédé ce vendredi à l’incinération de plus de 1000 litres de boissons fortement alcoolisées interdites de consommation ainsi que d’une importante quantité de chanvre saisie par les forces de l’ordre au rond-point communément appelé Muchanga, bien connu comme un asile des criminels et autres vendeurs de ces produits prohibés.

    « Le choix du rond-point Muchanga n’a pas été fait au hasard parce que vous savez que ce lieu constitue un endroit par excellence de commercialisation et de consommation de ces liqueurs fortement alcoolisés et interdits par la loi. Nous avons voulu faire cette incinération publiquement pour lancer un message clair à ceux qui continuent à s’adonner à cette pratique » a déclaré Ferdinand Fimbo, abordé par Placide Ucircan

    Le public qui a assisté à cette séance s’est montre plutôt critique envers les services douaniers congolais.

    « C’est bien d’incinérer ces boissons qui nuisent à la santé mais d’où viennent-elles? N’est-ce pas de l’Ouganda ? que font les services de douanes » s’est interrogé l’un d’entre eux

    Ce n’est pas la première fois que soit la mairie, soit le parquet procèdent à ce genre de pratique, mais les consommateurs et vendeurs de ces liqueurs n’ont jamais cessé de les importer.
    Dans certaines boutiques et magasins, il n’est pas rare de trouver ces boissons en pleine commercialisation, au vu et au su des autorités.

    La Rédaction

    Leave A Reply