Archives

    Après son effondrement, un terrain d’entente vient d’être trouvé pour la réhabilitation du pont Alilia, situé à Zaki, dans le territoire d’Aru, au Nord de la province de l’Ituri. Le respect du tonnage indiqué est recommandé.

    Pour s’assurer de la mise en œuvre, la coordination de la société civile forces vives de la chefferie de Zaki a effectué ce vendredi 12 janvier 2024, une mission d’inspection dans cette entité. Cela intervient après que le pont de la rivière Alilia non loin du centre d’Ayiforo soit effondré après le passage d’un véhicule qui transportait des planches, dépassant le tonnage.

    « Il y a de cela deux semaines, le pont Alelea a été cassé par un véhicule qui avait chargé plus de 30 tones (planches) voulant passer sur ce pont en direction de l’Ouganda qui ne pouvait que supporter 3 tones. Que chacun à ce qui le concerne puisse veiller au tonnage de son engin et de différents ponts que regorge cette chefferie pour éviter le pire à la longue. La joie serait celle de voir que ce pont soit remis à la population dans le délai convenu, car cela serait un ouf de soulagement après un moment de peine », a indiqué à buniaactualite.cd monsieur Anguva Wadri, coordonateur de la société civile de la chefferie de Zaki.

    Acceptant le pardon du responsable du véhicule ayant causé ce dommage, la population de la contrée dit ne pas avoir besoin de l’argent mais plutôt du pont reconstruit.

    « Nous voulons voir notre pont réhabiliter car aujourd’hui nos enfants manquent où passer pour aller à l’école. Nous sommes complètement déconnectés de notre église voire de l’hôpital », a rappelé un habitant.

    En présence du service des infrastructures et travaux publics du territoire d’Aru, l’ingénieur Severin Bhaako a rassuré à la population utilisant cette route de desserte agricole d’importance capitale que ce pont sera construit pendant 20 jours et appelle la population d’être patiente.

    « Nous allons respecter l’accord promettant la reconstruction de ce pont qui va aller au-delà de 5000$ américains », a-t-il rassuré.

    Dans le territoire d’Aru, plusieurs points sont dans un état de délabrement avancé, l’excès de tonnage serait à la base de cette situation déplorable.

    Etsoni ondoa Isaac

    Leave A Reply